taty lauwers

cuisinez selon votre nature

en quête d'un devenir-soi nutritionnel
  
14.7.2020 Page 19 du dossier "Le circus virule (ou ce que le covid-19 est venu nous dire"), début 2020. Ou comment on se prend des pelles à vouloir jouer au petit statisticien. Et comment on se fourvoie en croyant aveuglément de vrais statisticiens, qui sont aux ordres des élites. On aurait pu se douter que leurs infos étaient biaisées.

Répertoire "non-food" de ce site. Je mets ma casquette de Jiminy Cricket, comme pour le dossier à charge contre les Gafam. Je transfère certains des billets écrits en brouillon sur fb pendant le confinement.


Avis au lecteur, 5/9/2020: ce sont encore des billets collés les uns derrière les autres.

Les liens seront établis sous peu, pour un texte suivi.

Qui suivre en matière de stats?

15.7 Vous souhaitez lire ou écouter des experts indépendants, qui lisent les stats belges à tête reposée, sans l'hystérie dont font preuve nos pseudo-experts officiels (Y. Coppieters mis à part)? Je vous invite à suivre via facebook la biologiste Caroline Vandermeeren, dont l'analyse est posée, documentée, d'une grande sagesse. Son compte: https://www.facebook.com/carovdm

Pour les non-facebookiens : vous ne lirez que son cv, hélas, puisque vous ne pouvez montrer patte blanche. J'ai testé. Le reste sera lisible si, un jour, Caroline décide d'en faire un blog libre. Ou me laisse publier ses billets en libre.

Lire la série de tribunes libres qu'elle a écrites dans Le Vif belge via https://www.levif.be/actualite/tag/caroline-vandermeeren-1033319.html Par exemple l’article de début mai «»Il est temps de choisir l’avenir que nous souhaitons» «, dont je retiens entre autres:

«De ces 12 années d’expérience (ndT: dans son boulot d’auditeur qualité), je retiens 3 grandes leçons :

1. Les stratégies échouent quand elles encouragent les antagonismes et la disparité.

2. On obtient de meilleurs résultats quand les différents avis sont dûment balancés.

3. Négliger les faits qui contredisent les messages dominants est souvent délétère.»

Suivent ses questions:

«1. Que sommes-nous prêts à sacrifier pour venir à bout un jour d’une pathologie bénigne pour la plupart d’entre nous?2. Que demandent nos aînés ? Que demande le personnel soignant? Que demandent les plus pauvres?»

Sophie, engagez vite Caroline au conseil scientifique!

Suivre la logique des ingénieurs

Je lis volontiers des ingénieurs de formation, car je comprends leur logique (je la pige en tout cas mieux que celle de certains de nos «experts sanitaires»). En nutri, j’ai apprécié le démontage des mythes cardio/graisses chez Ivor Cummins, ingénieur biochimiste spécialisé dans la gestion des risques, mais passionné de nutri pour des questions de survie personnelle. Il n’est pas surprenant qu’il soit, lui aussi ,surpris depuis le début de la très pauvre «science» qu’on nous balance.

Ci joint un graphique (il sait bien que quantité d’autres variables impactent, mais...) et son commentaire:

«Comment dans #Coronavirus est-il possible... que les gens ne posent pas de questions à ce sujet ? Et il existe d’innombrables comparaisons avec d’autres pays qui illustrent le même point.

Nous devons avoir une discussion sérieuse sur l’efficacité des confinements, à partir de l’analyse des données réelles - n’est-ce pas ?"

source: https://twitter.com/FatEmperor/status/1260903400734167040

Les statistiques aux statisticiens

Hier, discussion statistique avec un copain qui me relaye les décomptes de la Pravda sur la mortalité du covid. Je n’embraye pas, je l’invite à de llllllongues heures de lecture chez le roi de la décode, William Briggs, et lire ses nombreux décodages des stats du moment

Par exemple le dernier billet : «Doubts Grow» (le questionnement grandit) où il démontre entre autres que, l’épidémie se calmant, on va utiliser les tests pour renforcer la panique.

William M. Briggs, PhD, is Adjunct Professor of Statistics at Cornell University. Having earned both his PhD in Statistics and MSc in Atmospheric Physics from Cornell University, he served as the editor of the American Meteorological Society journal and has published over 60 papers. He studies the philosophy of science, the use and misuses of uncertainty - from truth to modeling. Early in life, he began his career as a cryptologist for the Air Force, then slipped into weather and climate forecasting, and later matured into an epistemologist. Currently, he has a popular, long-running blog on the subjects written about here, with about 70,000 - 90,000 monthly readers.

Les statistiques ou les coulisses?

«Regarde quand même les statistiques sur le site Hopkins, ou worldometer...». Je ne me laisse pas piéger par de tels courriels.

Je ne suis ni statisticienne ni épidémiologue, c’est pourquoi dans tous mes billets depuis 2 mois je me réfère à des pros qui analysent pour nous et partagent en articles ou sur les réseaux sociaux. C’est ce que j’ai fait pendant 20 ans en nutri: le relais des pros. J’aurais un diplome de médecin, je ferais pareil (dans quel cours en médecine apprend-on à décoder les medias, les statistiques ET l’épidémiologie ainsi que la modélisation biologique?).

Je réponds à ce genre de courriel par l’affichette ci-joint, en clin d’oeil.

Je suis bien plus intéressée par ce qui se passe en coulisse de cet évènement mondial, qu’il me plaît d’appeler «hold-up mondial». Parce que.

J’ai été formée jeune à décoder la géopolitique. Mon père bossait au Congo alors belge. Quand je lui demandais: «parle-moi de ce que tu y fais», il répondait systématiquement avec un sourire entendu: «si on te le demande, tu diras que tu ne sais pas».

Sauf un jour de bonté, où il m’a prêté un roman, traduit en français, dont il me disait que c’était le livre de chevet de John F. Kennedy et dont il prétendait qu’il m’ouvrirait un peu les yeux sur son travail. J’ai lu et j’en ai déduit qu’il était espion, ce qui était absolument faux, mais j’avais 18 ans. Pitié pour mon jeune âge, si romantique.

Je lis énormément et pourtant plus de 45 ans après (et des milliers de livres après), je n’ai oublié ni le contenu ni l’intention de celui-là en particulier. Les manoeuvres en sous-main, les stratégies, les erreurs crasses, l’ignorance de l’ennemi sont toujours présentes dans les politiques étrangères, en particulier américaines. Il y manque la technocratie folle, et nous serions aujourd’hui.

Découvrir le livre https://en.wikipedia.org/wiki/The_Ugly_American

La question des chiffres covid en hopital, aux States

Qu’en est-il chez nous? «Les hôpitaux sont mieux payés si un patient est encodé pour le nouveau coronavirus, même s’ils n’ont pas été testés , comme l’ont confirmé des factcheckers, dont USA Today, Politifact et Snopes. Les hôpitaux reçoivent une majoration de 20 % pour les patients encodés COVID-19 et environ trois fois plus si ces patients sont placés sous respirateur. Début avril, le médecin et sénateur d’État Scott Jensen (républicain) rappelait que «chaque fois que les soins de santé croisent les dollars, cela devient gênant».

Dans ce contexte, comment se fier aux chiffres transmis par les hopitaux? Source: https://www.dailywire.com/news/yes-hospitals-get-paid-more-for-coronavirus-coded-patients-even-if-they-havent-been-tested

Analyser les surmortalités

13.4 Quand se réveillera-t-on de ce cauchemar narratif? Voir les chiffres en Italie, avec recul: «La surmortalité au regard de ce qui était attendu est nettement moins importante dans les grandes villes. La très grande ville la plus touchée est Milan (+36%), mais il n’y a pas de surmortalité à Rome.»

chez l’excellente Claudina MICHAL-TEITELBAUMhttps://twitter.com/MartinFierro769/status/1247884588329742337

Je lui fais confiance pour l’analyse du tableau, je ne suis pas du métier, comme elle. Cela confirme toutes les autres observations des penseurs latéraux, au regard critique:ceux qui veulent faire un «reset» politico-économico-sociétal ont profité de cette épidémie pour nous terroriser par infos interposées...

On notera aussi que, comme le dit Franck Lepage dans la vidéo relayée ce matin, ces chiffres n’ont aucun sens hors de leur contexte, ils ne sont pas systémisés. A nous de picorer, comme de pauvres petites poules de batterie. Tout en sachant que les données de «mort covid» ne spécifient pas si les vieilles personnes sont mortes du covid ou avec le covid...

Confinement et statistiques - sénateur Ron Paul

Sur la télé de Ron Paul Liberty Report, écouter les échanges entre un journaliste et l’ancien sénateur Ron Paul (aussi ancien candidat présidence). Pas des complotistes du tout. On retrouve les mêmes questions et les mêmes interrogations sur les liens d’intérêt entre Fauci et Gates, par exemple. Le titre de la vidéo utilise aussi, comme je le fais, le terme d’assignation à résidence. Ils nous apprennent que des villes et des régions commencent l’opposition.Et le sénateur souligne aussi (à la fin) comme ces chiffres sont décontextualisés. Comme nous, il a vu les statistiques indiquant que, tiens, cette année les grippes ont considérablement chuté (ben oui, on les déclare comme «covid»); tiens, cette année plus de pneumonie (idem); tiens, plus de crise cardiaque d’AVC...

Ron Paul rappelle même comment on peut respecter les vaccins sans accepter que nos proches risquent les dégâts des dernières campagnes forcées (avec vaccins préparés en urgence et ... qui se sont avérés dangereux). Le mec est pas du tout à gauche, ni homéo, ni naturo, pourtant.

Across the country, from political leaders, to small business owners, to parents who just want to take their children to the park, resistance is growing to the authoritarians who have effectively suspended the Constitution and placed most of the country under house arrest. Lawsuits are also challenging unlawful “stay at home” orders. What if all the hysteria-driven orders have actually made the virus outbreak even worse? More scientists are coming forward to argue for the “Sweden model” of moderation rather than lockdown.Across the country, from political leaders, to small business owners, to parents who just want to take their children to the park, resistance is growing to the authoritarians who have effectively suspended the Constitution and placed most of the country under house arrest. Lawsuits are also challenging unlawful “stay at home” orders. What if all the hysteria-driven orders have actually made the virus outbreak even worse? More scientists are coming forward to argue for the “Sweden model” of moderation rather than lockdown.”

Après «la drôle de guerre», les «drôles de stats

Intéressant sondage chez les médecins. Sur MGfrance.org:

« Le 3 avril, 2032 médecins généralistes (...) ont évalué à 56 033 les patients présentant un tableau compatible avec le Covid-19, qu’il soit confirmé ou probable. (...) En extrapolant ces résultats à l’ensemble des 60 000 médecins généralistes de notre pays, on peut évaluer à plus d’un million et demi les personnes atteintes par le coronavirus entre l7 mars et le 3 avril. Ces chiffres sont cohérents avec la durée de la phase épidémique caractérisée par un taux d’attaque important du Sars-Cov-2, plus important que celui du virus grippal qui touche en France entre 2 et 6 millions de personnes chaque hiver durant les 6 à 7 semaines «

Je ne partage pas les conclusions du journal en ligne. Ma question est: 1.5 million touché pendant 3 semaines, à reporter sur 7 semaines d’épidémie habituelle, mènerait à un total de max. 3.5 millions touchés. Ce qui est moins que les 6 millions qu’on vient de citer pour «chaque hiver».

1. Plus important, vous disiez?

2. On nage en pleines suppositions, puisque la politique de dépistage est délibérément floutée. Mais si tant de personnes ont été touchées, on y est dans l»immunité de groupe, non? On peut sortir, m’sieur?

On tue la science et personne ne bouge?

Je suis assez étonnée du silence de quantité de scientifiques qui auraient dû monter au créneau depuis au moins un mois, le premier temps de sidération passé. On vient de subir un viol de la pensée, c’est normal qu’on décante. Ici, on est au stade où les scientifiques doivent se rendre compte qu’ils vont être muselés et fliqués comme nous le serons en rue. Drones virtuels que seront les robots nouveaux du net; amendes arbitraires que seront la mise au ban de la communauté, etc. On peut s’amuser à trouver des comparaisons.

La censure des scientifiques par les réseaux sociaux nous est utile, à nous citoyens curieux, car elle indique que le péquin censuré avait une parole intéressante. Sinon, les gafam auraient censuré depuis longtemps les terreplatistes. Mais cette censure, qui pourrait bien etre partie pour durer est une police de l’esprit assez radicale: qui ne répète pas le mantra du gourou est exclu de parole, on se croirait dans une secte. Ce sont des gars rigoureux, documentés, mais critiques, qui sont exclus, pas des zozos.

Chers amis de la science, vous rendez-vous compte qu’en laissant faire, vous laissez s’installer des barrières pour longtemps?

Lire dans covidinfos.net des traductions d’articles anglophones, comme celui-ci (source: https://covidinfos.net/covid19/lepidemiologiste-et-professeur-knut-wittkowski-censure-par-youtube/1128)

«Après la vidéo du Dr. Dan Erickson, que vous pouvez voir ici, c’est au tour de celle du professeur Knut Wittkowski d’être censurée par YouTube (vidéo visionnable en bas de cet article). Dans cette vidéo réalisée par les documentaristes de Journeyman Pictures et vue plus d’un million de fois, le Pr. Wittkowski exprimait son sceptiscisme quant aux mesures de confinement et défendait l’intérêt de « l’immunité collective »… Le site Spiked s’est fait l’écho de cette censure dans un article récent baptisé « Pourquoi YouTube censure les scientifiques ? ». Extraits.

« La censure des médias sociaux est devenue excessive depuis l’arrivée de la pandémie Covid-19. YouTube a été particulièrement actif dans la censure. Le mois dernier, son PDG a déclaré que la plateforme supprimerait « tout ce qui n’est pas médicalement fondé » ou qui « va à l’encontre des recommandations de l’OMS ». En conséquence, YouTube censure désormais non seulement les théoriciens de la désinformation ou de la conspiration, mais aussi les scientifiques respectables qui contestent les réponses du gouvernement au Covid-19. »

« YouTube a retiré une vidéo mettant en scène Knut Wittkowski, un épidémiologiste qui critique férocement les mesures de confinement. La vidéo avait été visionnée plus de 1,3 million de fois avant d’être supprimée. Selon Wittkowski, la seule explication de YouTube pour le retrait était que la vidéo violait les « règles de la communauté ». »

« Dans la vidéo, Wittkowski affirme que la seule façon d’arrêter Covid-19, en l’absence de vaccin, est de permettre au public de développer une immunité collective. »

« En supprimant la vidéo, YouTube a franchi une étape importante. YouTube interfère désormais avec le débat scientifique. Le point de vue de Wittkowski sur l’immunité collective n’est peut-être pas celui de la plupart des gouvernements occidentaux, mais il s’inscrit bien dans le courant dominant. Même les épidémiologistes d’État, comme le Suédois Anders Tegnell, considèrent l’immunité collective comme une stratégie viable. »

Epidémie States

Je sais que ça ne sert à rien pour mes interlocuteurs qui croient en la terrrrrible épidémie aux States (je suppose que c'est ainsi que la Pravda le présente), mais ça me rassure de lire que les déclarations covid américaines sont le cauchemar des statisticiens sérieux. Il y a tant de retard dans les déclarations et dans la livraison des résultats de tests que des cas apparaissent bien après que le patient a guéri. Les instances texanes n'ont de date que pour 11% des cas déclarés de covid. Que valent alors les courbes des jolis graphiques qu'on nous partage?

(source: https://justthenews.com/…/texas-government-has-no-illness-o…)

NB. J'ai déjà montré ici que, dès que les morts ont baissé aux States, la courbe indiquant une fin d'épidémie classique en cloche, la presse s'est mise à relayer des courbes de "résultats de tests", qui augmentaient fort puisqu'on se mettait à tester à fond. Une belle courbe montante. Image que personne ne réfléchit.

NB2. Cela continue à m'étonner qu'un croyant me relaye les "graves cent mille morts" aux EU... sans préciser que, sur plusieurs centaines de millions d'habitants, cela les amène à 413 morts par million (aujourd'hui sur worldometer) là où la Belgique caracole avec 844 morts par mio. Le Canada voisin: 232 morts par mio, mais ils ne dédommagent pas les hopitaux avec plein de sousous pour chaque cas covid. On comprend la logique des stats, tout d'un coup.

Les carabiniers d’Offenbach

J'ai beau énoncer qu'il faut laisser les stats aux statisticiens, je peux raisonner avec bon sens. Les carabiniers d’Offenbach: on doit mettre des masques alors qu’on aurait dû le faire en mars; on fait des tests alors qu’on aurait dû les faire en mars...

--- Oui mais on doit le faire car par exemple «En Bretagne, 123 nouveaux cas de Covid-19 en 48 heures» (le télégramme 17/7)...

Pour le moment, j’ai la chance de ne pas être victime d’hyperangoisse, de déni par soumission, de bouffées délirantes (mes 3 catégories parmi les «croyants au récit médiatique»), je ne m’intéresse donc pas aux chiffres de cas, mais bien aux hospitalisations et aux morts dus au covid (pas «avec» covid) s’il faut lire les stats sans recul; et à l’excès de mortalité quand on a un peu de recul. Il est évident que si on teste plus on trouve plus de positifs, surtout si les tests ne sont pas fiables, ce qui est un secret de polichinelle.

Vous qui lisez peut-être la presse de grand chemin, savez-vous si un seul de ces titres relaye les taux hospitalisation et de morts plutôt que nombre de cas? et mentionne que les tests sont hautement fantaisistes? Nous découvrons plein de cas «covid» aujourd’hui: sont-ils vraiment covidés? Ne sont-ce pas de faux positifs? Et s’ils sont vraiment positifs, ont-ils des symptômes? Sont-ils vraiment victimes de corona ou ont-ils des marques qu’ils ont fait la maladie récemment?

Voilà bien des questions sans réponse, et une absence totale de mise en contexte. On a vraiment de la peine à croire à des coïncidences et à des incompétences chez nos élus. On sait bien qu’ils ne sont pas (tous) si sots! Pourquoi nourrir la terreur ainsi? La presse y est pour quelque chose, certes, mais elle ne fait que relayer ce qui lui est fourni par les instances officielles, non?

Pour comprendre le Grand Flou qui accompagne et soutient la Grande Panique de 2020, lire deux articles par le docteur Pascal Sacré, qui est désormais membre de notre chère AIMSIB:

1/ Les tests: talon d’Achille du château de cartes COVID-19, 28/5 - https://www.mondialisation.ca/les-tests-talon-dachille-du-chateau-de-cartes-covid-19/5645964

« L’outil n’est pas le problème, c’est ce que nous en faisons. »

Des tests pas aussi fiables que ça ! Des faux négatifs (vrais malades non dépistés) Des faux positifs (des malades qui n’en sont pas) Des tests qui repèrent des fragments de virus et non le virus lui-même ! Des tests qui ne quantifient pas la charge virale, l’élément le plus important Des kits de tests infectés par le virus lui-même : vous pourriez l’attraper en vous faisant dépister !»

2/ Le jeu des tests: une brique de plus dans la désinformation COVID-19, 25/6 - https://www.mondialisation.ca/le-jeu-des-tests-une-brique-de-plus-dans-la-desinformation-covid-19/5646879

«Dans la maladie COVID-19, les tests tentent de répondre aux questions fondamentales suivantes : Êtes-vous infecté? Êtes-vous contagieux? Avez-vous été infecté? Êtes-vous immunisé (protégé) contre le coronavirus SRAS-CoV-2, et pendant combien de temps?

Vous voulez la réponse vraie, ou bien la réponse donnée par la propagande, les versions officielles gouvernementales et les médias dominants ? Je vais vous donner la réponse vraie, médicale : les tests ne répondent à aucune de ces questions, ils ne sont pas fiables, donnent des réponses exagérément simplistes qui pourront être utilisées par les gouvernements pour faire croire aux gens ce qu’ils veulent qu’ils croient.»

NB Millenials: explication de l’expression Offenbach ici https://www.les-baladins-de-la-vallee.eu/spectacle-2017/un-peu-de-culture/arriver-comme-les-carabiniers-doffenbach. En gros, ils arrivent quand tout est fini.

L’image ci-jointe me plaît d’autant plus que j’y retrouve nos Dupont et Dupond du conseil scientifique...

Epidémie ou pandémie?

Lire «Pandémie : définition, différence avec une épidemie» un article du 1er juillet.

Article qui oublie que l’OMS a déclaré la pandémie mi-mars alors que seuls quelques pays étaient touchés. Et cela, le lendemain du jour où ils ont reçu un bon gros pactole versé par l’ami Gates... info documentée que j’ai relayée à l’époque, chiffres à l’appui.

Pour confirmer pourquoi depuis quelques semaines je refuse de répercuter «pandémie» et suis revenue à «épidémie»; pourquoi j’ai publié un billet sur la récente montée de la terreur sur base de faux chiffres (billet précédent).

Ce qui suit nous vient d’un internaute, Peter EL Baze, qui fut chef du service de médecine interne à Nice, directeur informatique, urgentiste: une belle palette de talents!

COVID-19 : de l’orthodoxie à l’orthopraxie

Pourrait-on techniquement inclure dans notre conseil scientifique belge un citoyen français, pour apporter finesse, recul, humanité, subtilité et paradoxes dans le discours de nos «experts»? Encore une magistrale leçon de pensée ce jour, chez Jean-Dominique Michel, par un spécialiste de la santé. Lire l’article «COVID-19 : Deux solutions existent, mais nous ne prenons aucun de ces chemins» http://jdmichel.blog.tdg.ch/archive/2020/07/22/covid-19-de-l-orthodoxie-a-l-orthopraxie-307700.html

Titre original de l’article de JP Nordmann: «« COVID-19 : de l’orthodoxie à l’orthopraxie ».

J’extrais:

«Le dilemme qui se pose pour les pouvoirs publics aujourd’hui est donc de devoir choisir entre ces deux chemins (nT: qu’il détaille au préalable). Vouloir maîtriser une épidémie tout en ne mettant pas tout en œuvre pour identifier les cas conduit à une situation émotionnelle dramatique, tant pour la population, que pour les professionnels médico-soignants qui sont soumis à un nouveau stress insupportable durant l’été. Si les autorités continuent à être en retard sur les évènements, sans fixer de cap, nous nous orientons vers une anxiété croissante avec un phénomène de renforcement en cascade des mesures, comme certaines assez ubuesques constatées dans d’autres pays (par exemple en Israël «

Très intéressante mise en perspective du modèle suédois au passage.

Notre expert NostraRanstus

De notre docteur en biotechnologie favorite Caroline Vandermeeren - https://www.facebook.com/carovdm/posts/10163897751155058

«C’est un comique NostraRanstus.

En gros, il est en train de dire que ce virus va devenir saisonnier, avec une recrudescence chaque hiver, qui touchera principalement les personnes à risque.

En gros, il vous explique comment fonctionne la grippe...et comme chaque personne à risque ne meurt qu’une fois, on aura soit plus de décès du coronavirus et moins de la grippe, soit moitié moitié, soit l’inverse.

Merci Mr Van Ranst pour ce grand moment de «science»

(Juste au cas où, tous ses collègues ont répété ces deux dernières semaines que ce qui se passe aujourd’hui n’est pas une seconde vague...mais Mr Van Ranst ne semble lire et écouter que Mr Van Ranst...alors, ben il va jamais en sortir...le pauvre homme

Jouer avec les courbes

On adore les courbes, n’est-ce pas? Et pas seulement sur la plage. Allons-y: graphique chez Jon Miltimore @Miltimore79 le 28/7.

On y voit la réalité des hospitalisations en soins intensifs en Suède versus les diverses prédictions.

Et que vivent des gars courageux comme Anders Tegnell, épidémiologiste en responsabilité en Suède, qui a gardé la tête froide. Face au monde occidental entier et au Suède-bashing éhonté dans nos médias.

Lire leur analyse sur le site https://fee.org/articles/sweden-s-actual-covid-19-results-compared-to-what-modelers-predicted-in-april/

«Les résultats réels de COVID-19 en Suède comparés aux prévisions des modélisateurs en avril

L’épidémiologiste en chef en Suède, Anders Tegnell, affirme qu’une baisse massive des cas de COVID-19 montre que «la stratégie suédoise fonctionne». A-t-il raison ?

(...)

conclusion: On pourrait dire que la prudence était de mise étant donné la menace inconnue de COVID-19. Cet argument est moins convaincant si l’on tient compte du coût des mesures de confinement - récession mondiale imminente, centaines de millions d’emplois perdus, millions d’entreprises fermées, troubles sociaux historiques, montée de l’extrême pauvreté et détérioration généralisée de la santé -.

Heureusement, il n’est pas trop tard pour tirer les leçons de nos erreurs. Mais nous devons d’abord les reconnaître.»

NB. La FEE: «We turn complex ideas into practical concepts for you to live an individually empowered life and make the world a better place». J’aurais voulu inventer une phrase si claire pour exprimer mes intentions d’écriture!

 

 


 Page 20 ou voir la table des matières du dossier
Retour au blog "Articles"