taty lauwers

cuisinez selon votre nature

en quête d'un devenir-soi nutritionnel

  Argumentation pour vos clients véganes: nr 7

29.11 Chers ami coachs, une pierre supplémentaire dans votre argumentation face à celui qui ne démord pas de ses certitudes mais que vous voudriez amener à plus d'équilibre dans son assiette.
 

Un des arguments massue de la mouvance végane: vous ne faites rien, mais nous, nous sauvons la planète en ne mangeant pas de viande ni de dérivés de l'élevage "toxique pour la terre".

Passons sur le le fait que se nourrir d'animaux élevés localement, en prairie, à l'ancienne, n'abîme en rien la planète et la protégerait plutôt. Oublions le fait que ces mouvances jouent le jeu de l'industrie en mettant dans le même sac l'élevage concentrationnaire et mon voisin fermier en bio.

Cet argument d'une industrie-de-la-viande-toxique est fallacieux, car il existe une autre industrie, infiniment plus polluante que la viande: l'industrie textile.

La toute première question à poser alors: j'honore ta volonté de sauver la planètre, mais quelle est ta politique perso quant à l'habillement? Fast-fashion? (soit j'achète le truc à la mode, je le porte trois fois puis je le jette) Ou bien tu recycles tes vieux vêtements en les recousant, en mode "upcycling"? Achètes-tu des fringues bio, teintes en équivalent bio aussi?

Le plus simple est de passer par des images, comme les infographies qu'on peut trouver sur le net. J'en pointe une ici, extraite du Huffington Post - cliquer pour agrandir

J'avais appris que l'industrie utilisait 25% des pesticides mondiaux, Huffington affiche 10%. Quel que soit le chiffre final, c'est hénaurme. Je ne fais pas trop mon petit curé sur le pourcentage de notre garde-robe qui n'est pas portée, car je ne suis pas plus subtile qu'une autre: il m'est arrivé d'acheter des vestes sur un coup de tête, vestes qui me vont comme un noeud papillon à mon poisson rouge.

Ces informations sont vieilles comme mon T-shirt du jour: quand j'étais encore membre de Greenpeace vers 2000, j'ai déjà vu circuler ces infos. Heureuse qu'elles remontent à la surface aujourd'hui.

Cette hystérie contre la viande n'est qu'un des mensonges de la propagande végane (je mesure mes termes, nous sommes en pays de conquête, on n'y transmet pas d'informations mais des slogans pour convaincre, processus au cours duquel on est obligé de mentir, c'est la loi du genre). On a déjà vu que leurs arguments "santé" ne tiennent pas la route, on les réfute en un coup de cuiller à pot. Et que recourir à la sensibilité envers la condition animale est une manipulation des émotions (et non un mensonge, pour le coup) - manipulation perverse, car ils simplifient à l'extrême un sujet éminément complexe, que l'homme essaye de gérer depuis qu'il pense.

Le choix d'un autre concept textile n'est pas seulement environnemental. Sur mon blog de teintures végétales, je publie ce jour-même un billet sur mes raisons de teindre au naturel pour des raisons de santé personnelle. Voir le billet.