taty lauwers

cuisinez selon votre nature

en quête d'un devenir-soi nutritionnel

Les nutriments essentiels pour la thyroïde, un aperçu de Masterjohn

26.11 Il faut avoir testé pas mal de diètes et de méthodes bizarres pour comprendre, enfin! que l'essence d'une assiette remède réside dans le choix de nourritures vraies. Trop simple pour un nouvel-arrivant en cuisines saines, mais évident pour un baroudeur - comme le dr Chris Masterjohn.



"Nourritures vraies"
nouvelle édition 2018

La plupart des faiblesses organiques actuelles ne sont pas dues à un phénomène de toxiques uniquement, mais aussi à des carences en nutriments essentiels. Par "faiblesses", j'entends les réactivités qu'on appelle intolérances en Naturoland, autant que les maladies auto-immunes, ou l'hypothyroïdie ou la sub-hypothyroidie (phénomène réel, mais non diagnostiqué) .

Toxiques: refrain connu. Non seulement nous absorbons par la peau, la bouche et la respiration trop de toxiques environnementaux , mais nous avons perdu des capacités naturelles de détoxification, par fatigue accumulée. Rayon toxique, il faut envisager un petit bâton dans les roues actuel: certains additifs se révèlent être des inhibiteurs d'enzymes, outre qu'ils sont des perturbateurs de l'intégrité intestinale. Enzymes inhibés signifie digestion compromise et fonctionnement sub-optimal, ce qui pousse le mangeur à chercher des solutions dans les évictions alimentaires. Ce qui le fragilise encore plus. On tourne en rond!

Les carences en nutriments essentiels ne sont pas seulement dues à de mauvais choix alimentaires, comme ne manger que du pain blanc et surcuire tout à la cocotte minute. Selon leur état organique général, pour la plupart des mangeurs, et leur génétique pour certains (nés avec un polymorphisme génétique), l'organisme ne capte plus bien les nutriments qu'on lui propose. Dans ces cas, il faut surdoser momentanément, le temps que le corps se remette à fonctionner sans béquilles.

Quel meilleur prof' pour comprendre ces phénomènes que le cher Chris Masterjohn, docteur en nutrition, penseur indépendant en nutri pointue. De tous les intervenants qu'on peut lire et suivre sur le net, il me semble le plus sage, le plus posé parmi les personnes très informées. Pour moi, c'est la référence la plus fiable, même si je ne suis pas ses conseils hors alimentaire comme la supplémentation.

Il accepte le concept de "cuisines saines" au pluriel et tâche toujours d'arrondir les angles. A titre personnel, il ne privilégie pas les modes excessifs, mais il arrive toujours à modérer les plans extrêmes comme cétogène ou végane. Il est d'une patience d'ange!

Le monde est devenu vidéo et podcast, je m'adapte. J'ai déjà conseillé par ailleurs l'abonnement à son site et à la bible d'informations pointues qu'on y trouve (13€ par mois, une paille!). Je vois bien que de moins en moins de gens lisent. Alors en route pour une vidéo.

L'extrait que je propose aujourd'hui est un passage d'un direct YT avec ses abonnés, où il répond aux questions. Ici: que faire quand les tests indiquent une TSH normale et une valeur basse pour la T4? (thyroïde). Les sous-titres sont très fiables, écrits apparemment par l'équipe de Masterjohn, la traduction française doit être facile à suivre. J'ai pris la photo d'écran ci-dessus avec les sous-titres affichés, pour vous donner une idée.

Le pitch de sa réponse: analysez le menu de la personne. Mange-t-elle assez de calories? quelle est sa composition corporelle en graisses? Consomme-t-elle assez de glucides? Quels sont ses apports de vitamine C, de cuivre, de zinc et de glycine? Tous ces petits éléments qui, ensemble, indiquent au corps que, ça va, c'est bon, tu peux relancer la thyroïde...