taty lauwers

cuisinez selon votre nature

en quête d'un devenir-soi nutritionnel

  Introduction au livre "Végétarisme et bon sens"

C'est un premier jet d'un topo expert à paraître, mais vous vous en doutiez, vous connaissez le blog... La couverture est aussi un projet. ça bougera!
Voir la table des matières provisoire
Etre prévenu de la sortie du livre papier

 


On verra ici comment ramener vers plus de bon sens un végétarien qui aurait été trop loin, lorsque ce plan alimentaire ne lui convient pas — ou plus. On peut mener un plan végé équilibré sans substituts trucs et prothèses, le tout est d’être informé factuellement des dérives possibles, sans œillères.

Ce tome s’adresse aux diététiciens et alternutritionnistes, depuis l’hygiéniste jusqu’au nutrithérapeute . Il pourra aussi être utile pour les proches de végétariens qui se fourvoyent. Ils comprendraient les discours parallèles qui ont nourri leurs proches au point qu’ils se sont perdus sur une piste illusoire pour eux.

Le livre doit pouvoir être lu par un diététicien qui ne connait pas encore le végétarisme ou par un médecin qui n’est pas au fait de l’approche naturo. Bien que le livre soit un topo expert, conçu pour des pros, je rappellerai quelques évidences. Les habitués de mon bar reconnaîtront des extraits d’autres topos, qui sont inclus ici pour la facilité de compréhension.

Cet ouvrage n’est pas lieu pour discerner les enjeux :éthiques, gustatifs, environnementaux ou salutaires. Une règle de mon paternel : «on ne parle pas de religion à table ». En particulier, je ne me risquerai pas à aborder ici le discours de l’éthique du végétarisme. Non seulement ce sujet très chaud a déjà fait l’objet de dossiers complets et bien documentés, mais aussi je n’entends pas répondre sur le plan du rationnel à des débats où « la table devient mystique ». En nutrition, les discours ne se réfèrent pas à la science malgré les apparences (« telle étude affirme que... »), mais les dires des partisans de tel ou tel régime alimentaire baignent dans l’irrationnel. Oh, combien d’arguments mysticogazeux l’on m’a retournés, du temps où je répondais aux courriels et où je participais aux forums/blogs. Arguments qui m’étaient proposés surtout de la part des crudivores (que je fus) et des macrobiotes (que je fus aussi en mon temps). Faute de place ici, c’est dans un autre topo expert : «Légendes véganes» que je résumerai quelques arguments que l’on peut exposer à un patient ou fils végétalien et/ou crudivore, dès que cette part de son irrationnalité aura fait place à l’écoute de soi .

Je me limiterai à reprendre des définitions de base et à recadrer le végétarisme 2.0 qui pâtit de l’omniprésence à ses côtés de la vague macrobiote, régime excessif et version univoque de l’extraordinaire diététique taoïste tout autant que des résurgences du mouvement crudiste, un temps « instincto-thérapie », désormais « alimentation vivante » . En 2020 en outre, la vague végane a imprégné les esprits et biaisé certaines infos nutritionnelles basiques, dénaturant le merveilleux mouvement végé.

Le véganisme n’est qu’une cure de drainage, et non un choix alimentaire durable. Et cela, quelle que soit la force du déni des pratiquants, qui refusent de se voir réellement après quelques mois à quelques années : nerfs atteints (perte de concentration, perte d’humour), les hormones en berne (perte de règles, perte de libido), les circuits métaboliques niqués (fonte musculaire, perte de dents, etc...), les visages ridés précocement, etc.. Tout en respectant les choix de coeur de chacun, on peut préférer un semi-végétarisme doux aux régimes peu tenables sur la durée, socialement, comme la macrobiotique ou le véganisme.

Il est peu médiatisé qu’il faut être relativement bien-portant pour être végétarien puriste, et que même le semi-végétarisme doux ne convient pas à tous. Je partagerai des quizz-tests et des observations qui permettent d’ évaluer si le mangeur est en état de persévérer dans un régime végé.

Le tout est bien évidemment nappé du bon sens des nourritures vraies et du profilage alimentaire, les deux piliers qui guident mes pas tout au long de la collection.

On verra ici comment se prémunir des dérives actuelles et comment être végétarien équilibré sans substituts, comment ramener vers plus de bon sens les végétariens qui ont été trop loin, lorsque ce plan alimentaire ne leur convient pas ou plus. Pas de discours éthiques, mille et uns parmi mes caramades de ternette s'occupent de les exposer. Mais je devrai tout de même souligner quelques légendes urbaines qui entravent le raisonnement de certains, comme Le mythe du tout-végétal.


NB fin 2019. Les brouillons ont disparu du blog, car le livre papier part en production. Etre prévenu de la sortie du livre papier

retour au blog