taty lauwers

cuisinez selon votre nature

En recherche d'un "devenir soi" nutritionnel... Lire la suite

annexes à mon livre
Quand j'étais
Vieille


 

Vivre sur une péniche et électro-smog

Retour au billet d'introduction "e-smog".

Une demande à vous, lecteurs, demande pour une fois hors alimentaire: qui peut m'apprendre à piloter un bateau fluvial?

Il est impossible d'éviter totalement la pollution EM, à laquelle je suis sensible de niveau 2. Je ne peux lutter contre la 3, la 4 ou la 5G, mais j'y suis relativement insensible. Ce sont les wifi et les DECTs qui me posent problème. Dans notre maison (en béton des années 60, chance!), pas de wifi et pas de voisin à moins de 20 mètres. Que faire en nuitées à l'extérieur? Hotels et chambres d'hôtes (même bio) sont tous wifi all over, nuit comprise. Depuis quelques années je ne me déplace presque qu'exclusivement en camping car, cherchant à nuiter dans des zones les plus prémunies de wifi et d'antennes de téléphonie. Si je veux rester plus de 5 jours, cette solution n'en est pas une , car la place manque vite (j'ai un van, pas un tout grand camion). Si je veux rester une semaine pour écrire, je peste vite contre l'étroitesse du van.

J'ai trouvé une nouvelle solution: profitant de ma retraite, je vais devenir la moitié de l'année "la femme du picardie".

Clin d'oeil aux cinquantenaires et plus: l'Homme du Picardie, le feuilleton de notre jeunesse

Je compte acheter soit une pénichette soit une vedette hollandaise habitable (ou pitêt' un house-boat). Nous amarrerions près de Montauban, sur le canal du Midi, en hiver (à côté de chez ma fille et de ma petite fille) et près de chez nous, en Brabant Wallon, en été.

Ma demande: qui pourrait m'accueillir 1 à 2 jours sur un bateau fluvial, d'ici fin septembre, afin que je pose mille questions et que j'apprenne les bases. Et que je me fasse un choix posé, après avoir vécu la vie à bord. J'ai pensé louer un de ces bateaux 3 jours, mais je n'aurais qu'une expérience esthétique, superficielle.

Vous me connaissez, vous vous doutez que j'ai déjà lu des livres, quantité d'articles, regardé des dizaines de vidéos (ah! les anglais et leurs tutoriels hyper pragmatiques sur les narrow-boats, leur honnêteté dans leurs joies et déceptions de la vie sur canal). Il me manque "la vie en direct" avant de passer à l'achat.

Si vous connaissez quelqu'un qui navigue dans les jours à venir (fin août et septembre 2017) et peut m'accueillir (contre paiement des nuitées bien sûr), merci de me prévenir par mail ou par la fiche contact.

Détail pour les Français: un ressortissant belge, immatriculant un bateau belge, n'a pas besoin de permis. Et puis, si je passais le permis avant de choisir, cela ne suffit pas à faire un choix posé sur l'habitabilité à l'année...

Retour au billet d'introduction "e-smog".