taty lauwers

cuisinez selon votre nature

en quête d'un devenir-soi nutritionnel

    Végétalisme - le canal hystérique

Je n'arrive pas à finaliser ce tome sur "comment récupérer un crudivore quand il est cuit" pour une raison très simple: je ne réussis pas à mettre dans ce texte mon humour habituel. Autant le végétarisme sage et de bon sens est une merveille sur bien des plans (social, historique, nutritionnel), autant le veganisme, surtout cru, m'inspire une association avec les radicaux du canal historique corse.

Je suis pourtant passée par le crudisme, j'en suis sortie, je souris de ma crédulité d'alors. Je n'arrive pas à sourire de ceux qui tombent dans le piège du cru aujourd'hui et qui y restent (qu'ils y passent un instant, peu nous chaut, c'est un chemin comme un autre, le tout est de savoir en sortir).

Ce sont les férus du cru (on va dire qu'un féru est un mangeur resté plus de 3 mois en pur crudisme) qui me braquent, car ils sont les joueurs de flûte de Hamelin dans cette affaire. Ils me feraient sourire si leurs inepties n'étaient pas portées par une parole catégoriciste, autorité qui entraîne les naïfs dans l'aliénation vis à vis de leur sensations corporelles.
A chaque texte, à chaque vidéo, me revient la même réflexion: "Est-ce le crudisme vegan qui attire les imbéciles ou serait-ce que le crudivorisme les rend sots et sourds à l'autre?"

Mmmh... passionnante question. Impossible de trancher. Pourquoi suis-je si catégorique? J'en ai beaucoup rencontrés lors de ma passade crudiste. Aujourd'hui ceux que je rencontre sur le net valent ceux que j'ai rencontrés en direct en 2000. Prenons un exemple américain. Les crudiste vegan suivent aveuglément les discours d'un DurianRider qui n'a aucune formation, n'a pas de diplôme, n'a pas la mine qu'il faut pour convaincre les autres (sa récente apparence moins squelettique est due aux stéroïdes, info qui provient de son propre site), et tient des discours sans logique. De 5000 à 10000 vues par vidéo. Ce type est une boule de fiel, rageux, hargneux. Tout un temps il a fondé son discours sur du "vitalis bashing", càd qu'il s'acharnait contre Daniel Vitalis, qui fut vegan cru pendant une dizaine d'années avant de devoir arrêter pour de sérieux problèmes de santé. Vitalis qui est, en revanche, un vrai soleil de coeur.

Edifiant d'entendre en direct un de ces crudivores inanes, interviewant ledit Vitalis sur cet acharnement. Vitalis, intelligent, posé, avec du recul, s'exprime on ne peut plus clairement sur l'historique de cette triste afaire. Les interventions du gars de Sundance Family, qui se pose en médiateur intelligent (ah! ça c'est drôle) indiquent qu'il n'a rien écouté, rien compris ... ou qu'il ne veut pas reconnaître que son dieu vivant est un salaud doublé d'un co... rd de première, qui a bien compris qu'il n'augmenterait ses revenus youtube qu'en secouant le cocotier avec les bas instincts de l'homme.

Anecdote qui me revient de mes années crues: quand le professeur Seignalet est décédé, les échanges sur les forums du cru étaient une flaque de vomi. Commentaires écoeurants, abjects juste après un décès, et d'un bête! mais d'un bête! "Ah bien sûr, il prenait un petit déjeuner, alors forcément..."(la doxa de ce mouvement voulait qu'on jeûne jusque midi) "Ah oui mais non il mangeait du riz, alors tu penses..." .

Même le professeur Campbell, chercheur qui est l'idole de bien des vegans, ne brille pas par son ouverture de coeur et son intelligence. Pointilliste, certes, ne le nions pas, et malin dans sa démonstration. Honnête intellectuellement? Mmmmh... Intéressant de l'écouter en direct "dialoguer" avec le docteur Westman (cétogénophile, mouvance Atkins).
Que se passe-t-il dans le métabolisme et le cerveau de ces pratiquants extrêmes pour qu'ils n'aient que des réactions d'attaque ou d'autodéfense? Pas d'intention de collaboration, pas d'envie de trouver de terrain d'entente (même si Westman le lui propose sur un plateau), pas d'ouverture sur le monde, pas d'écoute de l'autre mais une autojustification systématique et un royal déni des faits. Comme s'ils étaient sclérosés de la pensée. On comprend le papie Campbell, car sa vie de recherche peut être déconstruite finement par une profane comme Denise Minger, géniale ex-vegan certes, mais non diplômée en sciences. Cela doit faire un coup à l'ego... Mais les jeunes vegans qui n'entendent pas? Ils n'ont pas eu des dizaines d'années pour s'encroûter de l'intérieur tout de même.

A dire la vérité, durant le visionnage de cette vidéo, j'avais honte pour le vieux professeur tant il se ridiculise par son attitude de gamin dans une cour de récré. C'est pourtant simple, comme l'expose Westman dans la vidéo, il ne suffit pas de tordre des statistiques pour appuyer un discours, voyons l'évidence sur le terrain et reconnaissons que:

  1. c'est la malbouffe "qui m'a tuer"
  2. il n'y a pas de diète taille unique, il y a tant de métabolismes différents qu'il faut bien penser plusieurs voies

Dire que le végétarisme de bon sens est une des voies royales pour le devenir soi nutritionnel et qu'on le dévoie avec des inventions veganiques. Les jours impairs comme aujourd'hui, j'abandonne les projets d'écrire les derniers livres qui devraient clore la collection, tant les bras m'en tombent. Les jours pairs, ça me reprend, je pense aux praticiens qui sont confrontés aux martyrs du cru/vegan et je pense à leur donner des outils.

 


retour au blog