taty lauwers

cuisinez selon votre nature

en quête d'un devenir-soi nutritionnel

  Valter Pinnochiolongo
ou le leurre des tableaux scientifiques...

1.11 Souvent, face aux "scientifiques" de la sphère végé-végane, je combine l'intelligence et la méthodologie à mes intuitions. Parfois une intuition prime et je n'ai pas le temps de la fonder par des recherches. Ma très chère copine passionnée de nutri et de jeûne: " mais Valter Longo a dit en conférence que..." ou "Longo a écrit que...".
A quoi je lui rétorque systématiquement: "ce n'est pas une référence pour moi, je ne sais pas encore pourquoi, mais ce type, tout diplomé et tout médiatisé qu'il soit, ment".
J'ai toujours aussi peu de temps pour cette recherche sur un gérontologue italo-américain tendance végé extrémiste, mais peu importe, puisque l'excellent Bernard Bel vient de le faire, en français, sur son blog de veille scientifique.
 



Lire le décodage par Bernard Bel des biais de Longo dans son article "Okinawa, îles de rêve(s)" .


Ou dans l'article dédié à Longo: "Régime de longévité — cuisine à l’italienne"
article que j'aimerais renommer "combinazioni à l'italienne"

source image



Sur le sujet de nos rêves d'éternelle jouvence, lire aussi son article fouillé "Supercentenaires : des statistiques dérangeantes"

source image

Longo est (je copie d'une émission sur FranceInter): gérontologue italo-américain et professeur de biologie. Il est spécialisé dans la biologie cellulaire et génétique et a beaucoup travaillé sur le jeûne thérapeutique et comment les éléments nutritifs peuvent agir sur le vieillissement cellulaire. Emission qui fut à sa louange. On ne peut en vouloir aux animateurs radio de tomber dans le panneau de la crédulité, ils ne sont pas plus armés que moi pour démonter les "biais" du gaillard, pour être poli.

J'ai passé une vingtaine d'années à chercher des décodeurs d'infos scientifiques en nutri, documentés et bien armés, ce qui m'a permis d'écrire les topos. Quasi tous américains. Seule, sans formation ad hoc, je n'avais pas la capacité d'analyser la méthodologie ou la logique d'un exposé expert. Merci à tous ces passeurs de clés, dont Bernard Bel est un bel exemple. Francophone! Plus d'excuse pour mes camarades français, la doc est à portée de mains, les amis. Son site est très pointu sur bien des sujets qui nous occupent.

Me trompé-je ou ne vois-je que 117 visites sur cet article si passionnant par sa densité? Ou même 180 visites sur un thème comme la longévité, qui préoccupe tant d'entre nous? Ah! les gafam nous l'ont bien volé, le beau temps où les blogs indépendants étaient les premiers affichés en recherche. Ah, l'internet libre. Nostalgie!


"Croire savoir sans savoir, voilà la vraie pathologie du savoir. C’est pourquoi l’ignorance est la grande affaire des sachants, des spécialistes, des experts, et non pas celle des ignares. Car savoir ignorer, ce n’est pas ignorer le savoir, mais au contraire savoir ce qu’il ne contient pas, et constamment l’inquiéter". Extrait d'une émission sur France Culture, avec Etienne Klein: Ce qu'on sait, ce qu'on ne sait pas .
Mais zut alors, si on ne peut même plus écouter la parole d'un chercheur qu'on prenait pour un expert! Vive les Bernard Bel et autres Denise Minger du net, qui nous décodent les arrière-coulisses des "références" actuelles (Minger ayant démonté brillamment les incohérences, pour être poli, de l'étude du professeur Campbell, étude brandie à tout bout de champ par les véganes).


retour au blog