taty lauwers

cuisinez selon votre nature

en quête d'un devenir-soi nutritionnel

Big food et big pharma: oh, les menteurs!

14.12 Ah! la joie! Les choses bougent au niveau politique européen. En matière d'informations, en tout cas. Nos députés ne sont plus seulement abreuvés de rapports par les lobbies, ils peuvent s'informer auprès d'experts indépendants. Vraiment indépendants.

 

Le 12 avril de cette année s'est tenue une session superbe, réunissant des conférenciers de haute qualité pendant 2 heures, au sein du Parlement Européen. Le thème: comment Big Food et Big Pharma doivent être arrêtées par les politiques, car ils font plus de tort que de bien à des millions de nos congénères. Et comment l'on peut relire les études avec un oeil critique et indépendant: la 3ème médecine chère au coeur du professeur Seignalet y est mise en avant.

Le docteur Malhotra, le conférencier principal, est un cardiologue britanique de renom. Il est succinct et clairissime. Il décrit entre autres (cardio oblige) comment la diète méditerranéenne et le contrôle de la glycémie/insulinémie sont infiniment plus efficaces que les statines ou les bétabloquants.

La conférence de Malhotra est animée par de nombreuses dias très claires. Les sous-titres sont très fidèles, pour ceux qui lisent mieux l'anglais qu'ils ne l'entendent:

Cliquez pour voir la vidéo dont je ne reprends pas le titre parce qu'excessif à mes yeux.

En gros et en travers, le discours: les médicaments surprescrits sont le 3ème tueur après les MCV et le caner. Bad Pharma se fait des millions de bénéfices en poussant le marketing de médicaments dont les malades n'ont pas besoin... détruisant au passage leurs vies. Les conseils officiels sont dangereusement erronés et sont basés sur des pratiques de lobbying peu scrupuleux par Big Pharma.

Dans mon petit coeur, en l'écoutant, je pense au grand désarroi du médecin de famille ou du spécialiste, qui doit faire le grand écart entre l'évidence qu'il observe (conseils erronés) et sa nécessaire obédience à l'ordr'e des médecins.

Il est suivi de Sir Richard Thomson, ex-président de l'ordre des médecins anglais et longtemps médecin personnel de la reine. Qui, avec ses airs de vieux gentleman très chic, nous raconte aussi des blaguounettes. Comme celle que je préfère: pourquoi y a til des clous sur les cercueils? Pour empêcher les oncologues d'essayer encore un nouveau traitement sur le patient. Funny, isn't it?

Interviennent enfin le professeur néerlandais Hanno Pijl, diabétologue, et Sarah Macklin, diététicienne.

Une belle occasion de se faire une autre idée de ce que l'on peut mettre en place quand on est à risque de maladie cardiovasculaire ou de diabète. Le parlementaire qui a organisé la session, Nathan Gill, raconte en introduction que, diagnostiqué diabétique lui-même, il a effectué des recherches afin de pouvoir diminuer les injections d'insuline et la prise d'autres médications. Ce qu'il a pu faire en quelques mois, par une autre assiette, tout simplement.

Après vous être fait une opinion, il ne restera plus qu'à trouver le cardiologue ou le diabétologue qui est d'accord avec cette mouvance... et qui ne confond pas diète allégée en glucides et index glycémique (qui a été une mode, bien pratique, mais moins efficace).

En attendant, toutes les diètes allégées en glucides conviendront à la plupart des sujets à risque, comme la Pioppi que conseille de docteur Malhotra, comme le régime pauvre en sucres du docteur Hyman ou du professeur Ludwig, ou comme ma version ressourçante Décrochez des sucres. Je suis leurs principes en pensons européen, en ajoutant le recours aux aliments frais, cuisinés chez soi; en prévoyant que tous les mangeurs ne sont pas passionnés par la nutri; en imaginant des "cures" temporaires plutôt qu'un plan permanent.

NB. En deux mots, les conseils du docteur Malhotra sont: ciblez beaucoup de légumes, de l'huile d'olive VPPF, une poignée d'oléagineux chaque jouir; éliminez les sucreries et les farineux raffinés et industriels, diminuez les doses de farineux en général (low-carb), évitez les aliments surmanufacturés. C'est simple, non?


 Retour au blog