taty lauwers

cuisinez selon votre nature

En recherche d'un "devenir soi" nutritionnel... Lire la suite

Etes-vous sensible aux sucres ?

Comment savoir si vous êtes victime de dysglycémie ? Et si le passage par un mode alimentaire différent vous ferait (enfin!) mincir durablement, quitter l’inflammation chronique ou retrouver le tonus de vos jeunes années? Cette infographie fait suite dans une série amorcée par ici. Pour un profilage plus pointu, rendez-vous chez l'un des référents sur www.profilagealimentaire.fr

télécharger en pdf interactif - voir infographie nr 6 - 4


Auditeurs et praticiens soyez les bienvenus, téléchargez pour l'utiliser dans votre pratique. .
Merci de garder la référence à mon site.
Télécharger le fichier haute définition (2.5Mb). Moyenne (950K). Très léger (294K). En pdf à cliquer (500k)
Le texte transcrit.

Transcription

1. Questionnaire

Suspectez une éventuelle réactivité aux sucres et aux amidons si vous répondez par un oui franc à six réponses parmi les propositions ci-dessous.
Vous avez des vertiges, de la faiblesse ou des maux de tête quand les repas sont reportés. Il vous est impossible de jeûner jusque midi sans vous sentir mal.
Vous avez de temps en temps des rages de salé ou de sucré (que ce soit du sucre ajouté ou des farineux comme le pain).
Vous baillez ou vous sentez somnolent après les repas.
Lorsque vous prenez du poids, la graisse se concentre autour de la taille.
Vous avez été diagnostiqué par votre médecin victime du « syndrome métabolique » (combinaison de triglycérides élevés, d’un taux de cholestérol douteux, d’insulinorésistance, d’hypertension artérielle et de surpoids).
Vous vous donnez régulièrement un petit coup de pouce avec des sucreries ou de l’alcool. Hélas ! vous vivez ensuite des sautes d’humeur et/ou des coups de mou.
Vous avez la sensation d’être fatigué en permanence.
Vous êtes nerveux ou irritable par moments au cours de la journée, mais vous vous sentez plus calme après les repas.
Vous avez des envies de pleurer subites, sans raison.
Vous connaissez une histoire familiale de diabète ou d’alcoolisme.
Vous transpirez abondamment, sans raison, le jour ou la nuit.
Votre pouls au repos est rapide (>80).
Vous avez souvent soif.
Vous vous sentez souvent stressé, submergé.
Vous souffrez d’extrémités froides (mains ou pieds, ou les deux ensemble).

2. Profil profond

  • Evaluez votre probabilité génétique dêtre insulino-résistant (voir les infographies précédentes):

    75% de chances d’être insulinorésistant si vous êtes de groupe sanguin 0 — A : 50% B ou AB : 35%
    75% de chances si vous êtes de profil chasseur franc selon mon questionnaire* - profil mixte: 50% - profil cueilleur : 15%
* le questionnaire est à télécharger de www.taty.be/metabolique.pdf

Si vous cumulez des résultats positifs au premier test et une probabilité élevée selon votre profil biochimique, il est temps d’essayer un mode de décrochage des sucres... Histoire de vérifier que vous êtes sur la bonne piste en nutri.

article relié à mon livre "Cinglés de sucres"


Retour au blog