taty lauwers

cuisinez selon votre nature

En recherche d'un "devenir soi" nutritionnel... Lire la suite


(ancienne et nouvelle couverture)

Petits matins ressourçants (ex "Petits déjeuners")


26.3 Repas du matin. En complément du livre "Petits matins ressourçants" et du dossier digital qui l'accompagne ("qui écouter?"), lisez le billet du docteur Georges Mouton, un des pionniers de la médecine fonctionnelle en Europe.
Titre "Les Petits Déjeuners Toxiques".
"Bravo Docteur Kellogg, le médecin américain inventeur des «corn flakes» en 1894! Vous avez fait croire à des millions de personnes qu'elles devaient acheter un produit fabriqué et empaqueté pour bénéficier d'un petit déjeuner décent".
Lire la suite


Téléchargez (pdf) l'annexe digitale "Qui écouter en nutrition?" à "Petits matins ressourçants".


Une des dernières émissions d'investigation alimentaire, sur http://www.france5.fr, chercher "cereales-pas-de-bol-pour-le-petit-dej" à revoir en postdiffusion pour les Français (pas accessible de mon IP belge). Ghislaine Buffard / Réalisateur auteur 53 min

"En 30 ans, les céréales sont devenues le produit star des petits déjeuners français. Mais derrière une image soigneusement entretenue de produit équilibré et bénéfique pour la santé, se cachent souvent des recettes aux taux de sucre et de matière grasse élevés, qui contribuent fortement à l'obésité. Ce documentaire propose une enquête approfondie sur un business dans lequel les géants Nestlé et Kellogg's s'affrontent à coups de millions d'euros de publicité et de lobbying jusqu'au sommet de l'Etat."


Q. Je t'ai faxé un dépliant bien officiel que j'ai reçu par l'école maternelle de ma fille Myriam.
Assieds-toi, prends un kleenex ou crie un bon coup pour éviter l'étouffement. Lis calmement. J'ai très envie de leur écrire une lettre pleine de questions innocentes du genre (ah bon, il n'y a pas de céréales dans le cake?).
Mais j'aurais besoin de quelques éclaicissements. Tu as peut-être une idée à me souffler.
- pourquoi obligatoirement des céréales à 4h?
- pourquoi explicitement non au pain complet et oui au pain blanc?
- pourquoi cake, pain d'épices, biscuits secs et riz au lait "à l'occasion" et OK pour les boudoirs?
Evidemment, aucune nuance pour les enfants qui ne supportent pas le lait (mais il y a le soja ma bonne dame!) ou le blé.
Les collations prévues par l'école ne correspondent pas à ce programme "idéal". Les enfants n'ont pas le temps de manger un goûter comme dans le dépliant (il faut trop mâcher!). Par ailleurs, j'ai refusé de prendre les collations prévues par l'école (lait, trop sucré ou souvent chocolat).
Je ne suis pas obligée de les prendre mais la directrice nous a fait remarquer:
- que les enfants qui ont un goûter différent peuvent avoir des difficlutés d'intégrationsµ au groupe (possible mais bon ce n'est qu'une hypothèse). - que les enfants qui prennent les collations de l'école et ont sous les yeux le goûter plus appétissant (sic!) de leur voisin qui prend la collation de la maison peuvent se sentir frustrés (bref on ne rend pas que ses propres enfants malheureux).
- que les différents goûters prévus par l'école sont équilibrés sur la semaine (sous-entendu, on veille mieux que les parents à l'équilibre alimentaire).
- ... et que les bénéfices engendrés par les achats des goûters (c'est payant évidemment) servait à acheter du matériel dont tous les enfants profitent (sous-entendu, avec vos collations maison, vous profitez du système).
Bref un discours culpabilisant puissance 10. Ce qui m'énerve le plus ce n'est pas la banalité du contenu de l'info (ou les erreurs). Quoi que... Non, c'est l'incohérence de l'info.

R. Désolée je ne peux dépiauter ce fax car j'ai trop d'urgences pour l’instant.
En plus je pense qu'il n'y a pas moyen de faire passer dans les autres cerveaux ce que, toi, individuellement as compris de la qualité alimentaire.
En gros et en travers, au début de mes péripéties, j'ai assisté à tous les colloques officiels et réunions de directions d'écoles, etc. Pour me rendre compte que l'apport d'information était noyauté par trois associations "conventionnelles" (de diététiciens qui venaient de subir 4 à 5 ans de matraquage universitaire et entretenus par la propagande des industriels).
J'ai pris la tangente car Don Quichotte est mort depuis longtemps. Je me sens plus Sancho Pansa, je rigole dans mon coin avec mes copains et bon et voilà.
Bienvenue au club. Ce que les gamins mangent à l'école, ce n'est jamais qu'une infime partie de ce que nous pouvons leur donner.
Tant pis pour les Mars, Bounty et autres crasses. Je recentre chez moi avec des jus de légumes frais, des Budwig, du beurre de lait cru et tout le toutim.
Tu comprends pourquoi je dois être bien plus stricte que la moyenne sur la qualité d'aliment-remède de mes achats: c'est pour tirer le balancier des petites cellules de mon gamin vers l'équilibre, après des hamburgers avec les copains, des cocas chez sa mammy, des gauf' au suc' à la récré...

Q2 (même lectrice). Y a pas de soucis. J'ai eu un coup d'énervement et maintenant je me rends compte que cela ne sert à rien.
Je m'en voudrais de te rendre la vie impossible avec mes multiples questions. Je vais vraiment apprendre à lâcher prise sur ce sujet car, dans le fond, c'est pas moi qui ai (ou aurai) un problème.
Sentiment un peu égoïste (c'est pour ça que j'ai du mal à laisser faire) mais que je devrais plutôt éclairer de réalisme. Si déjà, j'arrive à convaincre quelques personnes de mon entourage, ce sera déjà grandiose.
Sur ce, je reprends un speculoos (tu connais la recette) et passe à l'affaire suivante. Porte-toi bien et surtout continue à rayonner autour de toi.
Avec toutes mes pensées positives


Q. Je suis enceinte. Je me préoccupe déjà de l'alimentation pour mon nourrisson. (...)

R. Mon apport se cantonne aux enfants de plus de 4 ans. En dessous, l'apport alimentaire est du ressort du pédiatre.

Une lecture utile sur le sujet²: "L'alimentation de la femme enceinte et de l'enfant" par le docteur Alain Bondil, président de l'association Kousmine (Robert Laffont). 


Q. Ah mon dieu la bouffe des Maternités! Une de mes pensées s'est envolé vers vous ce matin lorsque je rendais  visite à une amie devenue maman depuis 2 jours.
Ma tete quand  j'ai aperçu  le petit-dej qu'on lui apportait ! On s'est demandé : "C'est tout!" (et  moi dans mon fort intérieur : "ça se mange ?")
D deux malheureuses tartines  avec un pot de confiture plastique et une pomme (+ une boisson). Elle  s'est ruée sur la pomme. 
Suite à quoi j'ai pensé à vous.  me disant :  Tiens, dans un prochain Cuisine nature : un article sur l'alimentation de  la femme enceinte, ou un autre sur l'alimentation à privilégier dès  l'accouchement (et aux lendemains pour s'en remettre -à diffuser  d'uurgence dans les Maternités)... celle de l'allailetement.  
Juste quelques idées parmi d'autres... 
Rassurez, je suis convaincue que vous n'en manquez pas mais peut-etre  qu'elles rejoignent (justement) quelques-uns de vos intérets.

R. Merci, mais je ne poursuis plus les moulins.
Ils viendront bien à la cuisine  nature un de ces quatre. Je préfère faire Sancho Panca à la place.
J'ai deux infirmières de maternité dans mes cours de cuisine + quelques  lecteurs, je compte sur eux pour faire suivre l'info aux mamans. 
Je compte  aussi sur les haptonomes, kinés, etc. en amont. Les assiettes en hôpital  sont hélas aux mains de la diététique classique (sans grand esprit critique sur la  qualité, calcul des calories et point et voilà) et de boites de fournitures  cantine genre Xxxx.
Les normes officielles se sont aussi grandement dégradées, soi disant pour sauvegarder l’hygiène.


Fin de mes réponses aux mails sur le sujet des petits déjeuners.

Le livre sur le sujet est sorti chez Aladdin.

Merci de votre confiance et de votre attention.