taty lauwers

cuisinez selon votre nature

en quête d'un devenir-soi nutritionnel

Cas d'école: risque de MCV et profil Tarass-boulba

5.12 Un nouveau cas d'école (voir les autres cas) pour les coachs naturo: un llllong courriel où je résume un échange verbal vec une camping-cariste  que je vois souvent lors de mes périples en camping-car. 

 

Voici un petit rappel papier de ce qu'on a discuté oralement.

Tu t'inquiètes des résultats de labo de ton homme, résultats que tu as reçu hier matin et tu as raison, je vais expliquer pourquoi. Je ne suis pas médecin  mais je peux regarder certains aspects d'une analyse sanguine, avec un regard orienté diététique.

Ceci dit, ce ne sont que des facteurs de risque. Il faut aussi évaluer les facteurs "de protection" qui sont le fait qu'il soit dehors quasi tout le temps, dans les bois (et pas en ville!), très actif physiquement, qu'il jeûne désormais un jour par semaine (jeûne hydrique suivi d'un sauna), qu'il soit d'une constitution solide à la base et que tout ça baigne  dans une joie de vivre royale. Et qu'il est choyé par une femme aimante.

Je serais à l'aise pour parler nutri avec lui, non qu'il connaisse le sujet, mais il cuisine tous les jours. Il ne sera donc pas freiné par un discours exotique. En revanche, tu connais mon discours sur la masculinité et la difficulté de faire face à la vulnérabilité, je t'écris donc à toi pour que tu fasses passer le message.

Avec le culot d'une profane, j'ai donc évalué un sérieux risque cardiovasculaire à moyen terme et conseillé de vérifier chez le cardiologue (ce que le médecin traitant va faire, assurément). Car ton doux  cumule une tension artérielle élevée avec un rapport HDL/cholestérol total très élevé avec des triglycérides très élevées (7 fois la norme si je me rappelle bien) , une glycémie à jeûn au-dessus de la norme (celle des médecins intégratifs à l'américaine, en tout cas - notre norme classique est plus souple hélas et risque de laisser passer des formes de prédiabète). 

Il marque donc quasi tous les signes du syndrome X, désormais renommé insulinorésistance. Qui mène au diabète ou à l'accident cardiaque. Je doute qu'il puisse développer un diabète (qu'il n'y a pas dans sa lignée), vu qu'il est si actif au quotidien. Il vaudrait mieux viser la prévention MCV. Je ne pense pas non plus qu'il ait un "foie gras" dont je t'ai exposé le concept (stéatose non alcoolique), car les marqueurs d'enzymes du foie que le médecin a vérifié seraient bien plus élevés. Les marqueurs d'inflammation semblent aussi au calme (CRP? à vérifier).  Donc on se concentre sur "un homme en très bonne santé générale,  très actif, très joyeux, mais à risque de MCV".

NB Le syndrome X exigerait qu'il soit en outre en surpoids, ce qui n'est pas le cas. En tout cas qu'il ait de la graisse résistante au niveau de la taille. Zut, je ne l'ai pas assez papouillé! Je ne peux dire....

Premier pas

Première chose à faire, pour prévenir plutôt que guérir:  se procurer le livre du docteur et chercheur Michel de Lorgeril, en français, ""Prévenir l'infarctus et l'accident vasculaire cérébral" (2011)  ou lire son blog: Michel de Lorgeril – Docteur en Médecine et Chercheur au CNRS – Expert international en cardiologie et nutrition – Membre de la Société Européenne de Cardiologie ". Et suivre ses recommandations au quotidien. Il propose une diète méditerranéenne doublée de la prise d'omégas 3 si je me rappelle bien .

Le livre d'un médecin cardiologue, chercheur au surplus peut convaincre ton homme de changer un peu le quotidien. Alors que ma parole de profane, hein, il va se la mettre dans la poche. Je continue malgré tout ma petite bafouille.

Lors du rendez-vous chez le cardiologue, demander un "score calcique" en plus des autres tests. Et si l'expert redemande des tests sanguins, en profiter pour demander HbA1C (en gros: la moyenne de glycémie sur les 3 derniers mois). Pour comprendre pourquoi le score calcique: http://taty.be/sucres/scorecalcique.html.

Glycémie, pourquoi?

Je ne pense pas que de Lorgeril évalue l'impact de la glycémie. Or,  ton mari pourrait bien vivre une biochimie qui gère mal les sucres. Ssuivre le plan de Lorgeril ne sera pas suffisant à mon avis.

Il faudrait un passage (un passage! pas une diète à vie) d'une forme de diète pour normaliser les sucres. Les MCV ne sont pas dues à un simple excès de graisses saturées (même si, sans avoir vu ses menus en détail, j'ai le soupçon que c'est un de ses paramètres perso). La glycémie élevée peut impacter sur la santé cardiaque; et pas seulement sur les coups de pompe après les repas.  Voir les complications cardiaques classiques des diabétiques.

En gros et en travers, à garder trop de glucose dans le sang, on vieillit prématurément les artères, les cartilages, les os, les nerfs. On va dire "comme si le sucre allait caraméliser des parties du corps". C'est plus subtil au plan biochimique, mais ça parle bien. Je t'enverrai demain un extrait de vidéo par le professeur Lustig, où il montre des images de vertèbres ainsi "caramélisées". Impressionnant!

Ne  pas discuter du lien "glycémie ingérable" et MCV, ou maladie cardiovasculaire, avec le cardiologue  ou même ton voisin médecin. Pourquoi? Je la fais courte sous la forme de l'historique d'une bévue en cardiologie. Dans les années '50, au vu de la flambée de MCV aux Etats-unis, deux mouvances de chercheurs s'opposaient: Ancel Keys & Cie, qui incriminaient les graisses; et l'anglais Yudkin (ortho? vérifierai) qui ciblait la glycémie mal gérée, une forme de prédiabète. La société a choisi Ancel Keys (enfin les lobbies ont choisi, c'est démonstré magistralement dans un livre américain). Et on a perdu soixante ans...

Pourquoi voudrais-je évaluer les risques glycémiques chez lui  ? Il est de groupe sanguin O, de toute évidence de type chasseur au plan métabolique: deux des critères qui rendent plus sensible aux sucres et il a une glycémie un peu élevée à jeûn.

NB. "métabolique" signifie ce qui se passe au plus profond de la cellule, cellule qui peut brûler mieux les glucides, moins bien les glucides ou qui peut tout bien brûler, en modération. Ces trois types sont "les cueilleurs", "les chasseurs" et "les mixtes".  Voir l'article sur le sujet. Tu me motives à en faire une vidéo , qui traîne depuis des lunes dans mon PC. Je la programme pour la fin du mois. Dans ce pdf, tu trouveras aussi le questionnaire d'évaluation pour trouver son type. Tu me confirmeras ou infirmeras.

Résumé visuel de la sensibilité aux sucres dans une de mes  infographies

Contrôle - Glucomètre

Je t'ai envoyé par courrier le lecteur de glycémie (glucomètre) que je lui propose d'utiliser pendant 3 jours au moins. Après 3 jours de tests glycémie, on verra par où aller, si mon hypothèse se confirme ou pas.

Lis l'article sur le glucomètre où j'explique la procédure pour utiliser le lecteur de glycémie. Article  qui fait un lien vers une infographie que je peux t'expliquer par téléphone

Vous noterez les résultats dans le fichier ad hoc.

Contrôle/analyse - Menus

De son côté, il faudrait demander qu'il écrive 3 jours de menus typiques (y compris quand il est seul, genre le croque monsieur d'hier), avec quantités approximatives, avec boissons, avec grignotages. Et d'où provient l'aliment (bio, terroir ou commerce classique) Notes sérieuses et réelles, pas "faire joli pour la photo". Histoire que je voie plus clair. Il sait que je n'ai pas de jugement de valeurs sur l'une ou l'autre façon de manger. J'ai besoin d'entendre ce que son corps a pu emmagasiner. Interprète de formation, je continue à le faire aujourd'hui non plus entre humains mais entre un humain et son corps.  

Glycémie: complément

Ton homme dit ne pas être un bec sucré, c'est à dire qu'il ne va pas chercher les sucres; mais quand il en voit, je crois me rappeler qu'il ne résiste pas. Quand j'aurai son menu, je calculerai la charge de glucides qu'il a ingérée sur la journée, c'est parfois élevé pour une biochimie pareille. Pour calmer ce pancréas qui sue et peine, un complément alimentaire est assez fameux: de la berbérine, qui est extraite de l'épine-vinette. Voir chez supersmart https://www.supersmart.com/fr--Phytonutriments--Berberine-500-mg--0633 (ou chez ton pharmacien). Dès qu'on a évalué si oui ou non il souffre de sensibilité aux sucres, on pourra choisir si oui ou non il commande la berbérine.

Artères : complément

Tension artérielle: ce ne peut être une faiblesse par manque d'exercice vu son quotidien si sportif. Ce doit donc être qu'elles ont engorgées de dépôts calciques (le "ciment" qu'utilise le cholestérol pour colmater les brèches). Le médecin aura peut être des médicaments pour régler cela. Quoique j'imagine qu'il conseillera des statines, qui ne changent rien à ces dépôts - et dont on sait à quel point elles sont inutiles; voir les livres de de Lorgeril ou un de mes billets 

Je demande à ma soeur naturo ce qu'elle conseillerait pour nettoyer ces dépôts. Mais c'est surtout la façon de manger qui aidera à gérer cet embarras.

Diète utile

Et c'est ici  que les Romains s'empoignirent, car on te conseillera mille et une pistes pour son cas de "prévention de maladie cardiaque". Je fonctionne autrement, je vise " quelle diète pour J., ici et maintenant" (qu'il ait une maladie grave ou un rhume).

Le jeûne de dix jours que vous avez suivi en Russie est un plan hyperpositif, mais il n'est pas thérapeutique en soi, c'est à dire qu'il ne guérit pas. Au sortir d'un jeûne, on  calme l'inflammation,  on a laissé le corps se mettre en mode réparation, on a évité des agresseurs alimentaires spécifiques (selon profil). Mais dès qu'on remange, le corps repart dans ses ornières: dans son cas, les organes qui gèrent la glycémie ne sont pas "rééduqués", les artères ne sont pas nettoyées. Or, ce sont les deux cibles à garder à l'esprit.

NB. Pour un autre éclairage sur ce que représente le jeûne

Je ne peux encore rien dire avant d'avoir les résultats au glucomètre et les menus détaillés. Mais je peux l'orienter vers le plan idéal pour normaliser les sucres et déboucher les artères, chez lui, si j'en juge par son profil (il a une bonne part de "kapha/terre" en diététique de l'ayurveda): l'assiette du paléo. Je t'ai envoyé deux livres: "Paléo le bon plan" contient la théorie; "Primal-paléo, cuisine minimale", contient les recettes et un résumé de la théorie.

S'il les parcourt, il sera peut être enthousiasmé par ce genre de cure, qui contient tout ce qu'il aime. Ouf! Un régime où on n'est quasi pas contraint...

En complément tu as déjà mes deux compilations de recettes: "Low-carb, la compil'" et "Ambiance végé, le best of". Vous y verrez que les recettes sont codées selon qu'elles conviennent ou non à la paléo (que j'intitule "Retour au calme" dans mes topos, d'où le code "RC").  Dans "Ambiance végé", je prône la paléo verte, c'est à dire le mode paléo mais surdosé en légumes et sources végétales. Certains croient, à tort, qu'en paléo on ne mange que de la viande.

Parlant de viande, tu as l'intuition que ses soucis proviennent de ce qu'il mange trop de viande. C'est certainement juste s'il en mange tous les jours, parfois plusieurs fois par jour, comme le bon Ardennais qu'il est. C'est d'autant plus juste qu'il mange un certain type de viande: 1/ la viande nourrie aux céréales et élevée en stabulation est sourvent surdosée en omégas 6 (une forme de graisse pro inflammatoire); 2/ on mange en général trop de muscles (steak, jambon & Cie), or il faudrait manger la bête du museau à la queue... Les mijotés et bouillons divers sont riches en formes de protéines calmantes, alors que les muscles sont chargés en protéines "dures" si l'"on veut. Les abats sont riches en multiples minéraux, bien plus riches qu'un steak par exemple.

Pourquoi la paléo

Quel que soit le résultat de vos tests ménagers de glycémie dans quelques jours, la paléo s'impose. Splication.

Les triglycérides sanguins indiquent une suractivité du foie, l'organe qui transforme les sucres et l'alcool en ces petits globules graisseux. Un taux élevé de trigly peut provenir d'une assiette inadaptée à la personne (le cas d'un chasseur qui mange trop de glucides lents ou rapides pour son profil, ce qu'un cueilleur métabolise parfaitement, par exemple), d'un quotidien trop chargé en alcool, ou d'une consommation chronique de corticoïdes. Dans tous les cas, une modification d'hygiène de vie s'impose, car cette situation peut dériver vers MCV ou diabète. Quoiqu'en dise le cher de Lorgeril dans une de ses conférences. Ben oui, tout n'est pas bon à prendre chez ce cher homme. Son raisonnement: "on a fait baisser le taux de triglycérides chez des sujets, cela n'a pas impacté sur la santé cardiaque". L'étude employait à coup sûr des médicaments pour faire baisser artificiellement le taux, cela n'a rien à voir avec une diète bien menée.

Or, le taux de triglycérides est directement lié aux proportions dans l'assiette. On le sait depuis Atkins (années 70), car lors des études, les pratiquants voient systématiquement les taux de cholestérol et de triglycérides baisser. Au grand dam des chercheurs, qui concevaient ces études pour planter Atkins. La récente  mouvance paléo aux States a donné lieu à des études cliniques qui démontrent le même effet.  La paléo est plus sociable à suivre qu'Atkins. Sur le terrain, d'innombrables témoignages similaires. J'aime conseiller des cures dont l'utilité est soutenue par des études scientifiques.

A la différence des paléo-gars du net, je ne prône pas la tenue permanente de cette assiette. Une "cure" suffit: quinze jours à la fois, tous les mois ou tous les trois mois. Petit à petit, au fur et à mesure que l'on mange paléo, le corps changera ses réflexes.

A la différence de mes petits camarades, je ne donne que dans le pragmatisme dans mes livres: des outils, des techniques, des trucs, des recettes. Pas de discours enflammé comme "les céréales sont toxiques pour l'être humain" (il me reste un fond de logique dans mon cerveau rabougri) ou "le gluten est un poison". Pas de justification ardue à force de kilomètres d'études en fin de chapitre, en omettant soigneusement les études qui me contredisent. Je vois bien que les transitions alimentaires sont des formes d'initiation, de rites de passage dans la vie de chacun. Je les considère donc comme des étapes dans un chemin de vie. Ils trouveront toutes les raisons de s'attacher au cercle (paléo ou céto ou végane) dans les ouvrages des autres auteurs et sur les autres blogs. Une libertaire comme moi s'en voudrait de vouloir convaincre! A chacun sa gamelle, et debrouille-ti seauton.

J'ai choisi la paléo pour lui car c'est le plan des Jules par excellence. D'abord le livre est conçu pour eux. Ensuite depuis que je la conseille (près de 20 ans finalement), je vois bien qu'elle allume dans le regard des mecs une petite étincelle: ah oui, c'est pour moi, tiens! Ils s'y retrouvent. Et s'y sentent moins engoncés que dans des cures genre Atkins ou véganistique.

La cure Retour au calme

J'ai conçu la cure Retour au calme pour qu'elle soit facile à suivre: ton homme imprimera la liste positive, càd la liste de tous les aliments qu'il peut manger. Et la consultera dès qu'il a un doute. Télécharger les pages 62-63 du livre que tu as en main  

Non seulement ça évite de penser "sans ceci et sans cela", donc contrainte, donc envie de quitter la cure; mais les principes tiennent en une page. Hyper fastoche. Si vraiment il veut une piste supplémentaire, qu'il imprime la grille de base qui rythme une journée.

S'il veut des idées de recettes, qu'il regarde dans le livre les menus.

Pour que la paléo s'adapte à plusieurs profils biochimiques, j'ai prévu la paléo stricte (phase I), la paléo primale plus souple (phase II) et la paléo archévore (au long cours). En me basant sur des maîtres à manger américains. Pour J. qui fait partie des profils que j'appelle "tarass boulba", tout à fait adaptés à la paléo stricte: dès qu'il est prêt à commencer (genre après les fêtes), il entame par une journée de jeûne qu'il a l'habitude de pratiquer et qu'il aime. Puis il tient la phase I pendant 10 jours minimum. A ce moment, il peut soit revenir à son quotidien habituel, soit poursuivre avec la paléo stricte ou adoucir en ajoutant des laitages ou le soir,un tout petit peu de riz ou de pommes de terre, du vin, du café etc. Voir sur la liste positive.

Il serait édifiant qu'après le dixième jour il demande un nouvel état des lieux sanguins: probablement qu'en quelques jours seulement les triglycérides auront diminué de moitié, par exemple. Avec ces résultats en mains, on oubliera les discours des uns et des autres, tous plus enflammés et convaincus sur les sucres ou les graisses ou les triglycérides.

Vous verrez dans la liste et dans la grille que les légumes doivent être présents. J'ai souvent souri de voir le quotidien de certains paléos: ils mangeaient plus de légumes que les véganes! Plus de frais, plus de nourritures vraies en tout cas. Mais lors de l'entame de cure, si J. le veut, il peut manger plus de protéines animales que de légumes; il peut manger du gras à la cuiller. On normalisera après.  A ce moment-là, je te donnerai les calculs nutri classiques: combien de protéines/graisses pour sa taille, son poids, son activité. Traduit en quantités d'aliments. Ne faisons pas trop compliqué pour commencer. Selon les résultats du glucomètre, on pourrait peaufiner la paléo selon J.  (page 53-55).

Quand un profil adapté mange sans farineux ni sucres ajoutés (la paléo), les réactions de sa biochimie aux viandes et aux graisses changent. Manger bcp de beurre et de viande (sources de graisses saturées) peut perturber la formule sanguine chez un mangeur tout-venant, genre Ardennais classique. Dès qu'il ôte les farineux, les saturées ne sont plus aussi encombrantes, études à l'appui. Conclusion: dès que J. remangera des farineux, il devra être plus modéré en graisses et en viandes. On se donnera des limites à ce moment-là.

J'espère que ça répond partiellement à ton inquiétude sur les viandes.

Pour compléter le sujet, lis cet extrait de mon livre Du gaz dans les neurones: Boutez le boeuf?

Une diète comme la paléo calmera l'inflammation qui sous-tend les maladies cardiaques. Le cholestérol est notre cicatrisant naturel intérieur. S'il en est encombré, c'est que le corps rafistole à gauche et à droite (dit en termes ménagers).  Le choix de graisses originelles (qui est répété à l'envi dans mon bouquin) aidera à réparer les parois des artères: s'il a bien des plaques (on verra au score calcique, mais ça y ressemble bien), elles sont venues pour consolider une faiblesse de l'édifice. On va le rebâtir à chaux et à sable grâce à nos meilleurs cicatrisants: les graisses originelles. Quand il revient à une assiette plus "normale", n'oubliez pas le refrain des graisses originelles: il faut qu'elles soient des médicaments, en gros.

En conférence

Pour comprendre les enjeux de la glycémie dans les MCV, je fais appel à un "frère ingénieur", Ivor Cummins (je t'ai parlé de cette école de pensée rationnelle en nutri que j'aime suivre).

Une de ses vidéos est hyperclaire et documentée: Want to Fix your heart disease? Okay then - here you go!




J'ai vérifié les sous-titres, qui sont relativement fidèles en anglais. En français: plus perturbants qu'autre chose, mais c'est à toi de voir.




retour au blog