taty lauwers

cuisinez selon votre nature

en quête d'un devenir-soi nutritionnel

Réduire au minimum les doses de produits animaux ? Repensez-y à deux fois...

3.3.20 Sur base d'une conférence du professeur Leroy, une illustration imagée de la réalité du terrain: les doses de produits animaux conseillées par les phytophages sont dans le quadrant des hautes carences telles qu'avérées par les études. Plutôt que se battre à coup de tableaux virtuels "mes protéines valent bien les tiennes", regardons sur le terrain à quoi peut correspondre la diminution radicale de protéines animales.




"Nourritures vraies"
nouvelle édition 2018

Cliquer pour agrandir - lire la transcription

 

 

Affiche intégrée dans le contexte du dossier début 2020: le boeuf émissaire
   Commencer à lire par ordre chronologique inversé à partir de ce blog-ci.

Transcription

Réduire au minimum les doses de produits animaux ? Repensez-y à deux fois...

Le graphique ci-dessous représente en  le pourcentage d’enfants de moins de 5 ans dont la croissance est bloquée (stunt en anglais, voir ordonnée gauche) selon qu’ils mangent plus ou moins de viande (ordonnée droite: les doses de viande en kilo par personne et par an). Le tout distribué selon les pays. On voit la corrélation quasi systématique, à gauche : peu de produits animaux = croissance freinée. Chez des adultes, les mêmes doses sont corrélées à divers troubles, dont l’infertilité.

Exemple de Haiti
1. Protéines animales rares à < 10 kg de viande par habitant et par an
2. sont corrélées à une croissance freinée chez les enfants (± 22%)
NB. Ecouter le professeur Leroy à la minute 9.30 de sa conférence ATF 2019

Les doses de protéines animales conseillées par les phytophages sont sous la barre rouge ajoutée par le prof. Leroy. Voir le programme EAT-Lancet vanté comme “la solution planétaire pour sauver le climat”: on se retrouve pile dans le quadrant à risque (carré rouge). Quelle idée de calquer l’alimentation de nos enfants sur celle des pays où ils souffrent de manger de cette manière? Montrez ce graphique à vos amis qui seraient des parents véganes croyant bien faire. Rappelez-leur que les créateurs du EAT-Lancet sont, hélas! des idéologues avant d’être des scientifiques. Et que, si nous pouvons jouer pendant quelques mois au végane adulte, c’est parce qu’enfant nous avons été si bien nourris en omnivores.
Source graphique: Adesogan et al, 2019
www.sciencedirect.com/science/article/pii/S2211912419300525
Image aimablement transmise par le professeur Leroy, telle qu’extraite de sa conférence AFT 2019
Source graphique: Adesogan et al, 2019 - "Animal source foods: Sustainability problem or malnutrition and sustainability solution? Perspective matters" www.sciencedirect.com/science/article/pii/S2211912419300525
Image aimablement transmise par le professeur Leroy, telle qu’extraite de sa conférence AFT 2019

 

 


Retour aux articles