taty lauwers

cuisinez selon votre nature

En recherche d'un "devenir soi" nutritionnel... Lire la suite

Dossier "Une Assiette ressourçante
adaptée  et de bon sens
après un traitement anticancer"

page 4

 

Cet automne 2017, je publierai régulièrement des brouillons de mon livret à paraître, comme c'est mon habitude. Si j'écris des âneries, c'est le lot des brouillons. Ils seront relus et corrigés, vous aurez la version épurée dans le livre final. Document à utiliser par les auditeurs en profilage alimentaire. Voir la table des matières.

Quelle assiette pour prévenir une rechute ? - p. 4

NB. Les paragraphes ci-dessous valent aussi pour les cas où vous souhaitez soutenir les traitements anticancer ou vous préparer aux chimios/rayons.

Après avoir envisagé les agents stressants externes qui peuvent blesser les cellules, venons-en à l'assiette en soi.

Malgré notre désir profond de croire que nous vivons dans le joli monde de rêves de Disneyland, il  n’y a pas d’aliments anticancer à proprement parler. Pire encore : dans la liste classique des aliments présentés comme anticancer, selon les dernières études, le soja s’est même révélé promoteur de cancer.... Certes, le curcuma/poivre, certes le thé vert, certes certes ... mais ce sont des anecdotes. Je ne mise pas la santé de mes mitochondries sur des anecdotes.

Respectons simplement la plateforme suivante, gage de bon sens.

Nourritures vraies

La plateforme Nourritures vraies est presque incontournable pour qui veut se prémunir contre une rechute. Ce topo serait votre seul achat. Et encore! En cliquant sur l'image ci-dessous, vous atteindrez la page bonus du site officiel. Vous y téléchargerez librement les grilles quotidiennes et quelques autres fichiers utiles.

cliquer sur l'image pour les fichiers

La Cuisine nature seule ne suffirait pas, il faut recourir à l'Assiette ressourçante qui en est la version exponentielle quant à l'impact thérapeutique.

Comme pour tous les malades chroniques, le principe de base est de suivre l’Assiette ressourçante décrite dans ce topo, en l’adaptant au plus proche de votre profil perso. En attendant la sortie du dernier tome de cette collection (Me retrouver dans ce que je mange), faites appel à un référent apte à vous aider à trouver votre profil naturel profond. D'ici fin novembre, je publierai une infographie doublée d'une vidéo résumant comment s'orienter parmi les régimes en fonction de son profil organique profond. Patience, les journées n'ont que 24 heures... Ceci dit, les conseils ci-dessous ne peuvent faire de tort même si vous ne connaissez pas encore votre type biologique.

Simpliste et pourtant redoutablement efficace

Le recours aux nourritures vraies paraît simpliste, et pourtant, il est d'une efficacité redoutable. Un petit défaut? Il est assez difficile à mettre en place pour un novice. J'en veux pour preuve ceci: je ne connais personne, je dis bien personne, à part quelques auditeurs parmi mes élèves, qui mange une assiette ressourçante au quotidien.  Ce qu'on appelle "manger sain" est largement insuffisant à vous protéger d'une rechute. Il faut être pointu: l'assiette ressourçante consiste :

  1. à choisir quasi tous ses aliments en version remède ("vraie"),
  2. à les consommer en rotation et en saison
  3. ainsi qu'à pratiquer de courtes cures de drainage.

Je vous l'avais bien dit: quasi personne ne pratique ces trois points! Sauf quelques malades chroniques en rémission, convaincus de la puissance thérapeutique d'une assiette bien ciblée.

Suivez le programme de l’Assiette ressourçante,  décrit dans le livre Nourritures vraies,  en le combinant avec les principes sages de base pour les malades chroniques - tableau dans les  annexes.

Vous serez ici encore plus pointu que le mangeur lambda. Ce n’est pas le moment de rajouter des résidus de traitement ou des additifs, sources de blessures cellulaires et d’inflammations diverses. Ce n'est pas le moment non plus de vous laisser aller à manger régulièrement des aliments qui seraient des réactogènes chez vous. Un réactogène chez Jeanne ne produit pas de réactivité chez sa  cousine ou son voisin... Cela  demande une petite recherche perso avant que vous n'ayiez repéré les aliments ou les catégories d'aliments qui font souci chez vous... ou pas! Car bien sûr, tous les mangeurs ne sont pas victimes de réactivités alimentaires.

Dès que vous le pouvez (hors repas au restaurant et réunions chez des amis), ne choisissez qu’exclusivement des aliments ressourçants tels qu’ils sont définis dans le Catalogue des achats ressourçants (dans le topo Nourritures vraies).

Pour arriver à cette épure, achetez les aliments sous la forme la plus simple possible: achetez NU et CRU sous forme biologique (idéalement biodynamique).

Puis cuisez chez vous quand il le faut, en évitant le microondes ou la pression et en privilégiant les cuissons douces (vapeur douce, wok rapide, étouffée courte, etc.).

Voir la technique de cuisson à la vapeur douce dans mon livre Cuisine nature à toute vapeur. Ne vous compliquez pas la vie et ne vous enfermez pas en cuisine: utilisez les trucs et astuces du Planning mini-max du cuistot bio, une forme d'organisation au quotidien.

  

 

 Lire page 4A
ou   retour au blog