taty lauwers

cuisinez selon votre nature

En recherche d'un "devenir soi" nutritionnel... Lire la suite

Dossier Une Assiette ressourçante
adaptée  et de bon sens
après un traitement anticancer"

page 11

 

Cet automne 2017, je publierai régulièrement des brouillons de mon livret à paraître, comme c'est mon habitude. Si j'écris des âneries, c'est le lot des brouillons. Ils seront relus et corrigés, vous aurez la version épurée dans le livre final. Document à utiliser par les auditeurs en profilage alimentaire. Voir la table des matières.

Doses de farineux et de féculents - p. 11

Les farineux sont tous les aliments dont on fait de la farine: blé/froment, épeautre, sarrasin, etc. On ne pourrait pas les regrouper sous le libellé "céréales", puisque certaines graines comme le quinoa et le sarrasin n'en sont pas. Les féculents sont des végétaux riches en fécule comme les bananes, les légumes secs (pois chiches & Cie), l'arrow-root, la chataigne, le tapioca et les pommes de terre.

En complément du discours sur le sucre, les fruits et les fibres, parlons "des sucres" chimiques au pluriel que sont les farineux et féculents. Il faut ici préciser les grandes disparités métaboliques entre mangeurs sur ce plan.

Une nouvelle mode veut que tous les glucides soient des ennemis (carbs are villains en anglais), farineux en tête: mangeons sans aucun farineux et tout ira mieux. Cette mode vient des Etats-Unis qui nous précèdent de 10 ans dans la dégénérescence. Ce qui est valide chez eux est peut-être un peu radical chez nous, qui avons en outre gardé de sages réflexes en matière de farineux/féculents: aliments vrais, cuisinés chez nous. Rappelons que la ration alimentaire américaine moyenne est composée à 80% d'aliments industriels, préparés, enrichis en diverses vitamines et ... additifs malvenus. La ration de mon neveu aussi, mais cela n'en fait pas un cas général. En Europe, nous ne sommes pas encore aussi déglingués que nos cousins par une malbouffe de plusieurs dizaines d'années, par du bétail hormoné à plus soif, par des pesticides relargués par avion sur des villes entières, par des CEM pulsés (différents des Européens), par des pertrubateurs endocriniens largement plus toxiques... J'en passe!

Au surplus, ces injonctions antifarineux ne valent que pour les personnes à la glycémie fragilisée ou aux intestins en dentelle ainsi que pour quelques profils qui, par leur nature profonde, n'y sont pas adaptés. Les mangeurs de groupe sanguin 0 et de type métabolique chasseur sont souvent intolérants aux sucres et aux amidons, déjà jeunes, et cela d'autant plus qu'ils sont de profil terrien (kapha en ayurveda). C'est quasi systématiquement le cas chez les canaris de la modernité de naissance et les épuisés chroniques. Ce sont eux qui devraient suivre les principes low-carb LCHF en faveur en nutrition actuelle, càd suivre une diète qui ressemble de près ou de loin à la méthode Atkins, bien connue - la cure que j'appelle "décrochez-des-sucres" qui devient l'assiette ressourçante omnivore en rythme de croisière. Ils ne sont pas seuls à devoir surveiller la glycémie sanguine: les diabétiques et les prédiabétiques sont d'autres clients . J'intègre toutes les personnes fragiles sur ce plan sous le terme "dysglycémiques".

Dans l'Assiette ressourçante de l'omnivore, je prévois ces cas de figure, car les sucreries y sont très contrôlées et les farineux y sont consommés en doses minimes. Extrait de la grille de l'omnivore: le midi, "4 cuill.s. maximum de farineux en alternant de jour en jour : pain blanc ou semi-complet mais bio, couscous, riz semi-complet, quinoa, pommes de terre, pâtes blanches, sarrasin. Alternez les sources afin de ne pas consommer de gluten tous les jours. Les sources de gluten sont limitées à 5 portions par semaine." Ce sont des doses proches de celles que l'on conseille en Décrochez des sucres. Les profils omnivore que sont souvent les groupes sanguins semblent ne pas bien métaboliser les fibres dures des farineux autres que blancs. Ils les choisiront bien sûr bio!

L'assiette du semi-végé prévoit de consommer à chaque repas 4 à 8 cuill. s. de farineux s’ils sont denses et complets ou semicomplets. Le végé est llllibre! Doses illimitées de farineux s’ils sont denses, c’est-à-dire complets ou semicomplets. Ces deux grilles n'envisagent pas les farineux blancs, même bio.

Dans les trois grilles, on pratique les rotations alimentaires que j'ai déjà mentionnées. Cela permet de ne pas s'enfermer dans des modes qui nous paraîtront ridicules dans dix ans, comme le "sans gluten" pour des personnes qui ne sont pas franchement coeliaques. Ce sont plus les à-côtés des aliments fréquents comme le pain et les viennoiseries qui sont délétères, au même titre que la surconsommation (trois fois par jour, si pas plus...).

Une base valide pour tous: consommez le moins possible de farineux raffinés, comme le pain blanc, biscottes, etc.
Si vous êtes de profil franchement chasseur et groupe sanguin O (et/ou victime de dysglycémie ou de colopathie franche), visez la quantité zéro lors de vos cures de drainages. Faites de temps en temps une courte cure de Décrochage des sucres (low-cab-high-fat). 
Autres profils: remplacez les farineux raffinés habituels par des versions semi-complètes ou complètes si vous les métabolisez bien (fibres).
Dans l'un et l'autre cas, alternez bien sûr les sources, ne consommez pas tous les jours les mêmes aliments (pensons pain et pâtes...). Ne mangez des sources de gluten que tous les trois jours.

 Lire page 11A
ou   retour au blog