taty lauwers

cuisinez selon votre nature

en quête d'un devenir-soi nutritionnel

 Prévenir une rechute de cancer par la diététique: une vision selon les profils biochimiques. Introduction

Si j'en crois mes 20 ans d'exploration du monde de la nutri, il n'existe pas une seule voie pour une pathologie particulière (l'après-cancer, en l'occurrence). En revanche, si l'on trouve son mode alimentaire optimal, ce dernier sera  un adjuvant formidable dans la remise sur pied de tout désordre organique, depuis le rhume jusqu'au cancer en passant par une maladie auto-immune. L'avantage de cette approche est qu'on redonne ainsi à chaque mangeur la liberté de manger et le respect de soi. Et qu'on met tout le monde d'accord: c'en est fini des vaines polémiques entre  vegans et viandards, puisque tous ont raison, mais pas pour tous les mangeurs ni dans tous les cas de figure.


Prévenir une rechute de cancer par la diététique
une vision selon les profils biochimiques

Ce document représente une vision de l'assiette choisie selon sa typologie perso, alors que le consensus veut qu'on choisisse un régime par maladie.


Lire ce dossier  n'a de sens que si le lecteur a été d'abord informé par un auditeur ou un référent de ce qu'est l'audit nutritionnel et le profilage alimentaire, les deux flancs de mon approche en nutri - ou si le lecteur est si féru de nutrition qu'il a souvent lu soit mes billets sur le blog taty.be soit les topos experts.

D'où je parle?

Depuis plus de 20 ans, je suis attentive pour des raisons personnelles à toutes les pistes alimentaires pour lutter contre une récidive de cancer, comme la méthode Kousmine, la cure Gerson, le jeûne hydrique, la diète cétogénique ou les conseils classiques. Ci-dessous, je fais la synthèse de ce qui a fait ses preuves et que j'ai gardé pour m'organiser un après-cancer qui semble efficace puisque je suis là après plus de 20 ans, alors que les mois m'étaient comptés, selon la faculté. Efficacité est mon maître-mot. Le détail plus technique qui sous-tend   mes conclusions est exposé dans le document "expert" à l'intention des praticiens, qui paraîtra sous peu. J'y exposerai les tenants et les aboutissants de chaque choix culinaire ou diététique.

Un autre dossier traitera sous peu de la stratégie à suivre si l'on veut accompagner les traitements classiques (chimios, rayons), le cas échéant en magnifier les effets thérapeutiques. L'intitulé: "Comment amorcer une diète pour accompagner les traitements dans un cas de cancer". On y utilisera les mêmes ressorts que dans cette assiette en prévention de rechute, mais en version exponentielle. Surveillez la page des nouveautés via le menu "découvrir", je l'y annoncerai en son temps.

La croyance qui sous-tend mon dossier: le cancer n'est pas une malédiction génétique qui frappera quoiqu'il arrive. On peut le décourager si l'on sait qu'il survient lorsque des blessures répétées sont infligées au plus profond des cellules. Réparons donc les dégâts accumulés, jugulons toute inflammation chronique et dorlotons nos mitochondries dorénavant!

 

Le pitch sur l'assiette anti-cancer

Vous êtes pressé, vous ne voulez pas attendre la sortie du livre ou même la fin de publication de ce dossier en 20 pages? Je vous révèle déjà l'essence de la stratégie, sous la forme d'un puzzle. On utilisera la même voie que pour normaliser la dysbiose intestinale, en l'adaptant peu ou prou. Voir l'infographie "dysbiose".

 Lire page 2
*** juin 2018. les autres brouillons ont disparu du blog, le livre est parti en production***
ou     retour au blog