taty lauwers

cuisinez selon votre nature

en quête d'un devenir-soi nutritionnel

Mascarpone maison ressourçant

24.12 J'ai besoin de mascarpone maison pour des tiramisu de Noel. Nulle envie d'en acheter en grande surface, de la marque bien connue: laitages d'on ne sait quelle source, traitement industriel inconnu. C'est simplissime à faire, pourtant. J'inclus une petite parenthèse pour les cétophiles amateurs de mascarpone.

Je fais d'habitude des tiramisus que j'appelle "fermiers" car j'utilise de la crème épaisse à la place du mascarpone. Avec succès. Et digestion garantie!

Mais aujourd'hui j'ai oublié de faire fermenter la crème pour qu'elle épaississe (ce qui prend trois jours en cave). Je n'en ai pas en bio près de chez moi. J'ai donc dégelé de la crème fraîche de la ferme de Jambjoule, que j'achète en quantité chez eux.

Voici ma recette pour le mascarpone maison rapide, que je fais au moins 3 heures avant la recette du tiramisu. La version lente diffère en ceci que je fais fermenter la crème une journée auparavant avec du lait de kéfir comme ferment.

Je ne pars jamais de crème épaisse pour ce mascarpone maison, car celle-ci a toujours subi un traitement industriel qui me plaît peu.

 

  • Chauffez 1/2 litre de crème fermière jusqu’à 80°C.
    Si vous ne disposez pas d’un thermomètre, c’est le moment où de fines bulles apparaissent au bord du liquide.


    Les vaches de la ferme de Jambjoule sont des jersiaises, dont le lait est déjà si riche qu'on dirait de la crème. Pensez à la crème alors!
  • Ajoutez 1,5 cuill. s. de jus de citron pour faire coaguler la crème.
  • Laissez encore cuire 5 minutes à feu doux.
  • Laissez reposer la crème 3 heures.
  • Egouttez dans une étamine.

Et voilà votre mascarpone maison! Et ressourçant! C’est d’un simple...

 

Voir aussi la procédure en superbes photos chez Chefnini. Je n'ai pas encore eu de réponse à ma demande de reprendre une de ses mirifiques photos, mais dès que et si elle fait signe, je la retire illico.

Ma parenthèse pour les cétophiles

Le mascarpone a refait surface à la faveur de la mode cétogénique: quantité de "fat bombs" et de sauces intègrent du mascarpone.

Mes petits remarques de bon sens.

Primo, pratiquer la cétogénique ne demande pas nécessairement d'ingurgiter des fat bombs sucrées (même au faux sucre). C'est une déviance qui nous provient des Etats-Unis.

Secundo, la cétogénique ne demande pas des doses considérables de graisses, à tout moment. En début de pratique, il ne faut même pas prévoir tant de gras: votre corps mangera vos graisses propres, tiens! C'est lorsqu'on a bien séché la masse musculaire qu'il faut prévoir assez de gras pour ne pas avoir faim. Les coquines-coachettes qui vous conseillent 250g de beurre par jour ne connaissent rien à la physiologie.

Et tertio: ajouter du mascarpone industriel est une prescription de malheur, voyons... Vous passez du beau temps en cuisine et vous le gâchez avec des plastiproduits?

Dans les sauces, utilisez de la crème épaisse (idéalement épaissie maison), vous pourrez l'acheter en bio et ce sera tout bénéf' pour vos artères et pour le paysan. Ah! les cétophiles distraits ne valent pas mieux que les véganes distraits: ils font rien qu'à soutenir les industriels et oublient nos bons paysans de terroir.


  Retour au blog