taty lauwers

cuisinez selon votre nature

En recherche d'un "devenir soi" nutritionnel... Lire la suite

FAQs du livre "Gloutons de Gluten"

Le livre "Gloutons de gluten" en est à sa deuxième édition (2013).
Après ces longues pages de FAQs, je marque la fin de mes réponses aux mails à ce sujet.
Toutes les réponses sont dans le livre ou dans ces pages. Merci de votre intérêt.

voir page 1

8.9.16 Billet "un monde d'intolérances". Un petit billet sur un coin de table, pour gloser sur un cas courant: les affamés d'intolérances. Le contexte: quelle posture peut prendre un coach face à cette attitude. Lire la suite.

8.6 Une pause pour sourire (vidéo). Ma fille m'a fait découvrir la semaine passée celui qui est devenu entretemps mon dernier meilleur ami sur la toile: l'hilarant Jonathan Patrick Sears. Lire la suite.

Liturgie du "sans" dans l'assiette. Je continue dans le décodage des vidéos. Un échange très intéressant entre deux médecins, nutritionnistes: Dr Cohen Vs Dr Bernard-Pellet, débat sur le végétalisme. Partie 1. J'expose aussi pourquoi j'ai sauté tous les passages du docteur Bernard-Pellet pour ne vous pointer que ceux où intervient le dr Cohen.

Minute 5.30 à minute 8.30 de cette vidéo, écouter le docteur Cohen sur le thème: se fédérer autour d'un interdit alimentaire (sans gluten, sans viande, etc.) et les névroses de mort.

Ne vous braquez pas sur le ton catégorique de Cohen, qui est informé, passionnant et peut-être un peu affirmatif.
Je n'ai plus rien écouté des passages avec le docteur Bernard-Pellet, à la voix si douce, mais largement moins pointu dans sa vision de la symbolique. Il répète ce que j'ai déjà entendu mille fois depuis 1996, pas d'intérêt. Par ailleurs, les quelques phrases que j'ai entendues ne m'inspirent pas: timide, nerveux, en tension mais en retrait, il se raccroche à "la science" pour s'installer face à Cohen. Il cite des études sur la longévité des végétariens, j'ai dans ma manche autant d'études indiquant le contraire. Face à lui, Cohen ne brandit pas d'études, il se fonde sur ses connaissances sur la nutrition rationnelle pour élaborer son discours. On sent en lui une liberté de pensée qui m'attire plus que des mantras, fussent-ils scientifiques. Je revois en B-P. mes interlocuteurs d'avant: "je suis pour la paix, le dialogue, je n'aime pas la violence" et qui c'est qui, dans cet échange, relance le dialogue avec défi, quasi aggressivité?

Le titre "liturgie du sans" fait jeu de mots avec la "liturgie du sang" des amateurs de corrida. Pas un pour racheter l'autre! On est bien entourés, tiens....


10.6.2014 J'ai le plaisir d'être citée dans un article de fond du magazine Bio-Info sur "Le gluten: tous intolérants?". Je m'y retrouve en bonne compagnie: que des experts, que d'honneur!

Mail de la journaliste, Sophie Bartczak: "Plusieurs de vos propos se sont trouvés confirmés par des experts j'ai donc fait une compilation".

On peut télécharger le magazine à partir de www.bio-info.com/fre/43/journal/numeros/liste_journal.


Q. J'ai commencé tranquillement par Glouton de Glouten...étant entendu que mon dernier week-end chez des amis ayant été catastrophique. Je suis revenu avec le nez qui coule et qui pique en permanence. Je ne sais que suspecter, mais cela m'arrive avec excès de vin...pesticides ou crash hypoglycémique dû à l'alcool ?

R. sur ce temps, vous aurez peut être picoré dans le livre ce qui vous touche. J'espère qu'il vous aidera.

C'est difficile d'appréhender la complexité du phénomène et, hélas, la plupart du temps il n'y a pas UN frein ou agresseur, mais une combinaison particulière à un moment donné. L'excès de vin: j'irais voir du côté des "canaris" ou mauvais détoxifieurs (cible principale: le foie). Quasi tous commencent par la piste sans gluten sans laitage car ils sentent un tel sursaut de bien être, bonne idée mais ce ne sont que des arbres qui cachent la forêt.

Dans l'article "sortir de l'éviction": je propose une progression de réintroduction. La plupart des mangeurs qui se sentaient mieux sans gluten et croyaient que c'était le coupable ne réagissent pas au gluten seul, mais bien à la levure qui l'accompagne (donc: crêpes maison, pâtes alimentaires: tout ça passe tout seul...); c'est le stade 3 je crois dans le test. Et quasi tous ces mangeurs fragilisés réagissent aux additifs (càd qu'ils flambent dès qu'on réintroduit du grand n'importe quoi comme des croissants de la boulangerie du coin). Pour les cas très particuliers des "canaris", ça ne suffit pas mais vous aurez lu ce que j'en dis dans le topo. Dans tous mes topos je propose de garder deux à trois écarts par semaine (du gluten pour l'un, des additifs pour l'autre, des laitages pour le dernier), pour que le corps garde les enzymes ou que sais-je qui font qu'on ne sort plus d'un w-e chez les copains en se sentant si mal

Petit conseil de grand mère: dans les cas de sorties, je prends toujours du bicarbonate de soude avec moi (1/2 cc le matin idem le soir), je digère alors n'importe quoi + du bon vieux charbon de bois (et je n'ai plus de réaction épidermique). ça me permet d'être reçue par des amis sans précautions particulières.

Dans mon cas très réactif, il n'y a que pour les produits "chimiques" comme les acryliques en peinture que je n'ai pas trouvé autre chose que les gants de protection. ça n'empêche pas que je m'y adonne.


Q. Je lis un nouveau livre sur la caméra GDV et on y parle avec beaucoup d'éloges du régime (basé sur des analyses sanguines) du professeur A.P. Volkov: tu connais?

R. à première vue (je viens de faire une recherche rapide et j'ai un peu scanné en diagonale les articles, ça demande bien sûr plus mûre réflexion), ce sont des régimes basés sur les intolérances retardées (tests à IgG)... tu sais ce que j'en pense : tant que l'intestin n'est pas remis en ordre, on n'en sort pas; ces tests sont très chers et peu fiables; etc. etc.

Par ailleurs, tu connais mon refrain habituel: je n'écoute pas les gourous/profs, je consulte les forums de pratiquants et j'interroge en direct... Il me faut des centaines de témoignages concordants plutôt que des anecdotes. En as-tu ?

Une autre piste indique qu'il utilise « Hydrogène + » comme facteur de longévité ; or j'en ai dans les jus de légumes frais, non?
Pffff ça ne m'intéresse vraiment pas, sorry, je ne le sens pas comme juste. Ciao


 Q. J’ai suivi ton conseil et je me suis décidée à aller voir un médecin mais pas mon généraliste allopathe. Dans un premier temps, 20 poudres numérotées à prendre le matin tous les deux jours.
C'est la panacée de base en homéopathie parait-il, pour rétablir les fonctionalités de mon foie dans un premier temps (peut-être cela suffira-t-il, on verra).
Sont interdits: chocolat, cacao, salami, lait et laitages, café, coca.
A éviter autant que possible: alcool, fritures, vinaigre.
S'en donner à coeur joie avec: les légumes verts, les huiles VPPF mais diminuer fortement le pain.
Les autres bonnes choses comme les fruits, les germes, les céréales, les poissons... restent la base évidemment.
De mon côté, je suis ravie d'avoir trouvé un toubib qui m'écoute et me donne un coup de pouce car il m'a dit que j'avais finalement toutes les solutions en mains. Mais comme je manque de courage pour laver une simple salade et que c'est parce que je me nourris mal que je manque de courage...

R. Ce plan alimentaire est le grand classique des homéos, c'est effectivement la base pour laisser le foie au repos.

Au moins, déjà un médecin qui traite un peu avec l'alimentation. Ces injonctions sont parfois perçues comme "terroristes" et poussent à l'orthorexie du patient.

C'est tout l'objet de mon boulot: ramener plus de bon sens, sinon le bon peuple se braque et s'éloigne. Je dirais plutôt: "limiter" xxx et xxx et xxx.

Le lait et les laitages, c'est traité en large et en travers dans mes textes (site et magazine). C'est un faux problème: le lait cru ne pose pas du tout les mêmes soucis, etc. etc. etc. Si j'avais du suivre ces conseils-là, je serais morte à l'heure actuelle! Je suis une viandeuse, et une grasse et une toxico, donc j'ai besoin de légers coups de fouets de temps en temps: sans mon petit pineau le soir, je suis bien triste. Tu imagines comment je ferais triste figure, avec mon risque de métastases au foie après un cancer du colon, si je devais me limiter en permanence?

Si j'étais toi, je continuerais pendant les 20 jours de traitement mon plan "semi-cure", càd du bon sens en cusine: pas de lait, c'est sûr, mais des laitages un jour sur trois et toujours au lait cru, des verdures quand je peux (si possible en jus frais, ça demande moins de travail de préparation), des huiles toujours crues, du chocolat quand tu peux te limiter à un petit carré. etc, etc. Et je me fierais à ma collection spécial Jules, qui est écrite pour des clones de toi!


Q (suite d’un courriel d’une journaliste, préparant un article sur les IgG) Est ce que vous auriez par ailleurs des "patients" qui auraient testé ces méthodes et qui pourraient > témoigner ?

R Hélas, mes "élèves" (et non mes "patients", car je donne des cours privés et je ne consulte pas) viennent me voir précisément parce que l'évitement des IgG n'a pas été efficace chez eux. Nous faisons ensemble un programme de rotation/éviction pour trouver les aliments à mettre de côté momentanément.
S'il y en a trop, on pratique un menu de rotation, copié sur celui des allergologues.
Un seul exemple flagrant: un enfant asthmatique, Igg-ique à 78 aliments, a suivi un de mes menus de rotation alimentaire (ne pas présenter l'aliment incriminé plus d'une fois par cinq jours).
Résultat: forte diminution des symptômes, mais un an après, les IgG étaient toujours aussi élevés.
La maman continue parce que ce sont les symptômes qui l'intéressent.


T. On ne sait jamais, si çà peut servir à quelqu'un qui vous contacterais et qui aurait le même problème que moi à résoudre.
Après bien des tentatives infructueuses, j'en suis à 4 semaines avec "seulement" 3 coca light avalés et 10 jours sans aucun coca!
Pour une accro qui en était arrivée à minimum une canette par jour, je suis plutot enthousiaste, surtout que l'envie est très gérable et de moins en moins présente sans effort particulier de volonté.  
Qu'ai-je fais?    Temps "froid" (j'ai pris sur l'idée de la cure anti-fatigue) tisane type thé de l'himalaya (marque Yogi tea version classique à la cannelle). C'est dynamisant et le côté épicée fait plutot bien passé l'envie de coca.   
Temps "chaud" et c'est là que çà devient merveilleux et que je semble vraiment me désaccoutumer de ma routine quotidienne du coca. Thé classé maison à la menthe ou à l'hibiscus.
La tisane à la menthe se conserve mieux, jusqu'à une semaine au frigo.   
Je ne sais pas si d'autres personnes apprécieraient mais chez moi j'ai presque l'impression que çà vient de faire un miracle! La tisane à la menthe, pour l'instant je la sucre un peu ~ 5 morceaux pour 2 litres mais l'hibiscus je le bois nature.
Je prépare les deux tisanes avec des feuilles ou fleurs séchées et pas des sachets de thé tout fait. La tisane à l'hibiscus est vraiment pas agréable chaude surtout si bue dans une tasse plutôt que dans un verre (sais pas pourquoi!) mais elle est super désaltérante froide et son côté acidulé n'est plus aussi agressif que chaud.  


  Q. Je souffre depuis de nombreuses années de qui sont de plus en plus fréquentes.  Depuis mes 15 ans (j'en ai 33 aujourd'hui), je me suis rendue chez de nombreux médecins (généralistes, homéopathes, acupunteurs, neurologues, spécialistes, guérisseurs !), sans succès. Je cuis mes aliments à la vapeur, je mange des légumes de mon potager. Pouvez-vous m'aider.

R. Je compatis à cent pour cent car j'ai connu vos souffrances depuis ma pré-adolescence et la même kyrielle de spécialistes. Lorsque je cite tous les symptômes dont j'ai souffert, on me regarde parfois d'un oeil attendri: "que c'est émouvant une mythomane"... Il semble peu crédible d'avoir cumulé tant de souffrances...

C'est l'alimentation Kousmine qui m'a remise sur pied. Je n'ai plus eu de migraines depuis mes 40 ans. Il est vrai que je m'y tiens de façon plus stricte que la moyenne car j'ai l'épée de Damoclès d'une rechute sur la tête (soit du cancer, soit de la maladie auto-immune soit de la fibromyalgie: rendez-vous, vous êtes cerné!).  A la différence près que j'ai rajouté plllllein de graisses après avoir observé que je m'affaiblissais après un premier sursaut.

Votre problème est plus vaste qu'une simple intolérance alimentaire (au gluten, aux laitages...). Si vous n'avez pas le courage de faire dix jours de "cure" toute seule,, ne fût ce que pour voir ce que la détoxination peut obtenir en bien être, je vous conseille de prendre rendez-vous chez xx.  

Malgré tout, une première chose à faire: trouver vos propres intolérances alimentaires.

Les nutrithérapeutes témoignent que la migraine ne réapparaît dès lors que l'alimentation est recalibrée sans ce ou ces allergènes cachés. Pratiquez des cures d'éviction pour trouver les coupables.

On commence souvent par éliminer le blé sous toutes ses formes car c'est un des allergènes cachés principaux, avec les laitages tout venant.

Tester aussi les amines (je vous joins un fichier brouillon).

Faites régulièrement une recherche sur ce site sur "migraine" . J'y publie les infos au fur et à mesure. 


Q. Si à l'occasion vous aviez des infos sur la caséine, cette protéine du lait à laquelle je semble être intolérante (et non au lactose) d'après des tests sanguins effectués récemment suite à des diahrées qui durent depuis le mois de mars (périodes de 20 à 25  diahrées par jour!). Cela me laisse perplexe. Je voudrais trouver une vraie alternative à la crème fraîche, car j'ai déjà remplacé le lait par du lait de riz et d'amandes et je me permets du fromage de brebis une fois par semaine (pecorino) (je déteste et je ne supporte pas la crème de soja).

R Caséine ou lactose: les tests sanguins sont-ils des tests I.G.G.?

De votre réponse dépend la mienne pour la crème et les fromages... car si ce sont des IgG, cela pourrait signifier que cette " allergie " est guérissable.

Souvent les vraies allergies, quand elles touchent les laitages, concernent les laitages de vache, mais pas ceux de brebis ou de chèvre. Ces allergies à la protéine sont de naissance, elle ne pourraient commencer à votre âge. Vous devez donc être simple intolérante.

Avez-vous validé que ce repérage était juste? Que sans caséine vous quittez ce rythme infernal?

Pour remplacer la crème fraîche, le lait de coco est formidable, dans des plats de type wok. Car pour lier un potage Dubarry, bleurks !

Il y a d'autres remplacements que le soja ou le riz. Voir aussi sur mon site perso, en téléchargement libre, l'article La Vie Sans Lait.


voir page 1