taty lauwers

cuisinez selon votre nature

En recherche d'un "devenir soi" nutritionnel... Lire la suite

mon livre
Fruits de la vie

Ce qu'on ne vous montre pas sur l'extracteur vertical

2 mai 2015. Page 2. Suite de la page 1.

Page 1: intro (et conclusion 2008) - 2: conclusion 2015 - 3: fenouils, pommes, carottes - 4: poireaux, fraises congelées - 5: fraises, ananas, gaspi-eau/arthrose, myrtilles congelées - 6: persil plat, tomates - 7: : interlude, épinards, garder fibres? - 8 : oranges, kiwis, concombre, framboises, myrtilles, groseilles, mûres - 9:notes tests 2008 du Jazz Pro (premier vertical) - 10 : grenades (graines et pelure) - 11 : gingembre, ail, citronnelle, mangue, maracujas et FIN

C'est surtout au nettoyage que le vertical perd des points dans mon optique. Si je minute "porte à porte" dès que sors les végétaux de mon cabas jusqu'au remontage de l'appareil après l'avoir lavé avec soin (et pas simplement en minutant l'écoulement du jus du début, comme on le voit sur les vidéos enthousiasmantes pour les verticaux), je ne suis pas plus rapide en vertical qu'en Jazz Max/Uno. Parfois, c'est même bien plus long!

Mon optique : je valorise les extracteurs pour les personnes pressées, parmi lesquelles j'accueille les « Jules » dont je traite dans mes livres. Ce sont ceux et celles qui ne veulent pas cuisiner, qui ne savent pas cuisiner, qui ne peuvent pas cuisiner (les épuisés, les victimes de troubles articulaires, etc.). J'ai privilégié l'extracteur Jazz Max/Uno:

  • pour sa facilité de lavage/montage/démontage, d'utilisation en général
  • pour le fait qu'il presse le jus de quasi tous les végétaux (y compris fibreux et durs)
  • le Max : pour sa capacité à produire bien d'autres recettes que des jus, grâce au cône broyeur
  • pour sa solidité : moteur conçu pour durer trente ans et plus ; accessoires si solides que même moi, Calamity Jane, ne suis arrivée à casser qu'un embout en dix ans d'utilisation
  • pour son prix modique par rapport à la qualité de l'appareil

Difficile de se faire un avis en ne regardant que les vidéos disponibles, vu que les vendeurs y vendent leur camelote. Je connais le sujet, je ne fais rien d'autre avec mes livres. Vive le commerce! Mais . Petite illustration:

  • J'analyse avec recul la vidéo sur youtube de l'ultrasympathique John de /www.discountjuicers.com. Il y compare le vertical à l'horizontal. Il explique que, pour le vertical, il faut introduire les végétaux petit à petit sinon il rejette vers le haut les légumes. Il utilise d'ailleurs des baby carottes pour ne pas devoir montrer qu'il faut couper en morceaux...
    Il fausse la démo en poussant les carottes au pilon dans l'horizontal, alors que ce n'est pas nécessaire. Il ne montre évidemment pas la comparaison du nettoyage ni le fait que l'horizontal de remonte pas les végétaux...  Mais pourquoi donc ? Eh bien, vu la différence de prix de vente, vous déduisez la différence de ses commissions !
  • Sur https://www.youtube.com/watch?v=7zVKmJp7mo8, la jolie madame ne montre pas que les carottes doivent être coupées… On fait à ce moment-là un gros plan sur son ravissant minois. Elle ne montre pas le nettoyage.
  • Sur https://www.youtube.com/watch?v=I7fAMlD1DZg, dans un « comparatif des extracteurs de jus verticaux : Hurom 402 et Omega VSJ », pas de démo du nettoyage. Le VSJ sort gagnant de son exposition: 469€
  • Sur https://www.youtube.com/watch?v=Od_eszdhTdM, dans « Comment nettoyer l'extracteur de jus vertical Omega VSJ ? » la damoiselle nettoye le vertical en temps réel, ce qui dure 2 minutes à l'écran, sans traîner pour la démo, alors qu'annonce « une minute » juste après… et qu'elle n'a pas frotté le filtre, ce qui à mon expérience, est ce qui prend le plus de temps. Mes tests: le nettoyage est plutôt de 3 minutes en moyenne (Jazz Uno: 30 à 40 secondes selon les utilisateurs).

Dans le contexte de ce dossier, je ne suis pas biaisée par ma proximité avec l'importateur des Jazz Max/Uno puisque le vertical a fait partie et fera partie sous peu de sa gamme. Ce test vaut pour ses appareils aussi.

Je me positionne comme le guide du consomm'acteur du monde du bio, je défends le consommateur. Les vendeurs se défendent assez bien tout seuls!

voir les tests en détail

Ma conclusion avril 2015

Après deux jours de tests, ma conclusion à c't heure : je ne suis toujours pas séduite, d'autant plus que le prix est décourageant (150% du prix du Jazz Uno pour les marques fiables, sans que je connaisse les pratiques de SAV des importateurs omega hurom etc. - je ne compare pas aux machines tombées du bateau en provenance de Chine). NB. Mai 2015: je confirme après dix jours de tests.

Si le prix n'était pas un facteur (ni la place pour le ranger), j'en achèterais un en plus d'un Jazz Max rien que pour les jus de tomates et de baies comme framboises ou mûres fraîches. Cela fait un peu cher le jus...

  • Il n'est pas multifonctions (pas de caviars végétaux, pas de purées de noix, pas de sorbets, pas de crème de châtaignes, pas de pâtes, etc.). Le vertical à grande bouche a un accessoire ad hoc, mais au fil des tests je l'ai éjecté du concours tant il est pénible à nettoyer, entre autres défauts.
  • Le vertical produit du jus plus vite, mais il prend six fois plus de temps à nettoyer que le Jazz Uno. Le temps gagné est perdu à l'arrivée.
  • Le vertical fait perdre beaucoup de végétaux, qui restent dans le mécanisme lorsqu'on produit moins que des litres de jus d'affilée.
  • Il est peu performant pour les légumes fibreux (ou les "fruits" comme la rhubarbe - Voir les photos dans le billet précédent sur  le sujet). Or, c'est justement un tout grand atout des jus frais que d'éviter à l'organisme de devoir traiter des fibres dures.
  • Le "grande bouche coudée" est une plaie pour les jus verts: il faut tout couper en petits morceaux au préalable. Quel temps perdu!
  • Verticaux: laborieux pour les laits végétaux (moins qu'à l'étamine, mais plus qu'au Max - voir mon billet de 2006? 2008?)
  • Je le trouve peu hygiénique, car des petits résidus se faufilent dans le fond du mécanisme, si l'on n'est pas hyperméticuleux. Et encore!
  • L'inventeur de l'horizontal a eu un coup de génie. Ces machines sont hypersimples de conception, très durables. Le mécanisme plus complexe des verticaux implique qu'ils sont plus fragiles. J'ai eu assez de recul avec le Jazz Pro (d'un tout bon constructeur pourtant) pour énoncer qu'on va vers des problèmes de pièces. Je pense aux deux filtres. Si on compare au Max ou à l'Uno, la pression se fait sur les jointures des grilles -> ça va sauter! Alors que dans le cône à jus des horizontaux, la pression se fait à l'intérieur du cône, sur une plaque non grillagée. Je vais faire une vidéo, ce sera plus clair! Ils sont si laborieux à nettoyer méticuleusement que les filtres vont s'encrasser -> récriminations des utilisateurs après un an -> SAV... Brrrr...

    mai 2015. Confirmation dans mon enquête des utilisateurs du premier vertical que Jazz a distribué: beaucoup de remplacement de filtres... Normal, ils sont fragiles de conception.

Retour page 1 du dossier - voir les tests en détail

 page suivante du blog (coco fraîche)