taty lauwers

cuisinez selon votre nature

En recherche d'un "devenir soi" nutritionnel... Lire la suite

mon livre
Fruits de la vie

Tests du Jazz Pro printemps 2008

Par Taty le mercredi, 13 mai 2008, 09:47

Je teste le nouveau modèle dans la gamme Jazz: le Jazz Pro, extracteur de jus (sans l'aspect multifonctions du Jazz Max : Jazz Pro ne produit que des jus). Sortie en Belgique et France fin du printemps 2008. C'est un extracteur à froid, comme le Jazz, mais à vis verticale.

Dans les prochains billets, je transmettrai les résultats individuels de mes tests au Jazz Pro. Certains tests datent de septembre 2006, date à laquelle j'ai pu évaluer le prototype. Tous les essais sont malgré tout datés du printemps.

Ma conclusion à ce jour :

  • Les avantages de Jazz Pro sont surtout la vitesse de réalisation des jus pourtant en pression à froid à moins de 80 tours/minute, et au fait qu'on peut tailler les végétaux pendant que l'appareil tourne et les enfourner sans devoir les pousser au pilon, comme avec un extracteur classique.
  • Les inconvénients sont
    1/ son prix plus élevé que le Max (480 euros, ce qui n'est « élevé » que pour un budget domestique, mais ne freine en rien les achats pour un professionnel, habitué à des milliers d'euros…),
    2/ son nettoyage plus long que le Max (mais qui équivaut à la durée de de nettoyage d'un Greenstar ou d'un Solostar)
    ainsi que 3/ le fait qu'on ne peut broyer de caviars végétaux.
Le temps gagné à presser le jus est perdu lors du nettoyage. La durée de nettoyage est un défaut minime dans un restaurant, car on ne le démonterait pas, on le rincerait en filtrant de l'eau, en attendant le prochain passage de végétaux.On ne laverait à fond qu'en fin de journée.

  • Le Jazz Pro s'adresse surtout aux professionnels. Un restau pourrait s'équiper d'un Jazz Pro pour les jus, les laits végétaux et les soupes filtrées et d'un Jazz Max pour les caviars, les sorbets minute et pour certains jus rares (les jus de poireaux crus ou tous autres végétaux très fibreux).
  • Durée d'utilisation d'affilée : le Jazz Pro est conçu pour une utilisation en bar à jus, quasi continue (à comparer avec la limite des 30 minutes d'affilée pour le Jazz Max)
  • Durée de la garantie : comme le Jazz Max, trois ans pièces et main d'œuvre.

Montage et nettoyage

Le Jazz Pro se démonte, se nettoye et se remonte en 3 minutes environ. Temps comparable avec mon minutage pour le Solostar ou les Greenstar/Greenpower. A comparer avec les 30 secondes pour le Jazz Max, qui est le champion en la matière. C'est le frottage du tamis du filtre qui prend le plus de temps. 

Voir ci-dessous le résultat d'un lavage accéléré, « à la Max » - où j'ai rincé grossièrement sous l'eau courante comme je le fais avec le Jazz Max. JazzPro a demandé en réalité un nettoyage plus soutenu, à la brosse, pour pouvoir être rangé. Ce ne sont jamais que deux à trois minutes, mais bon, si je compare à mes trente secondes au Max, n'est-ce pas... Catherine Piette, du restauration TropBon, utilisatrice de l'appareil, m'indique qu'ils utilisent une douchette d'évier très puissante, spéciale restau, qui évacue ce problème.C'est clairement un dépannage en cuisine ménagère, quand on est pressé, mais je ne voudrais pas remonter l'appareil tel quel et le laisser sécher jusqu'au lendemain dans cet état. Il faut utiliser la brosse plus intensivement.
Filtre orange, après rinçage rapide "à la Max". 
Le filtre orange a un tamis plus large, il laisse passer un peu de pulpe. A n'utiliser qu'avec les baies, les tomates, etc – pour une option "coulis".

 Jpr_cleanfast5.jpg

Filtre blanc, après rinçage rapide "à la Max". Pour les jus de légumes et fruits plus fins, utiliser le filtre blanc. Sinon, il faudrait filtrer ce jus pulpeux avant de le boire.

Jpr_cleanfast6.jpg



Les restaurateurs déjà utilisateurs de l'appareil confirment qu'ils utilisent malgré tout le Pro de préférence au Jazz Max pour les jus, à cause de la vitesse de production et de la facilité (entraînement automatique des végétaux, pas de poussée au pilon nécessaire).

Entretemps, j'ai aussi trouvé une technique pratique avec le Pro, éliminant quasi la corvée de nettoyage pendant le temps en cuisine : lorsque je veux entamer un nouveau jus, sans que le goût du fruit précédent ne soit présent, je ne dois pas démonter l'engin. Je le rince à l'eau comme sur la photo.

rincerJP0.jpg  rincerJP1.jpg
On prendra bien garde à ne pas confondre cette eau de rinçage un peu teintée avec du vrai jus… au risque d'une déception gustative !

rincerJP2a.jpg

L'illustration sur la photo : du jus de carotte au filtre orange était trop pulpeux à mon goût ; je l'ai filtré à l'aide de la grille du Jazz Max; en voici le résidu de pulpe.

Jazzpro_carot_f_orange

Problèmes lors des tests

L'appareil a bloqué avec des carottes crues trop grosses, ce qui n'arrive jamais avec le Jazz Max. Pas trop grave, il suffit de passer en marche arrière et continuer, puis de retenir qu'il faut tailler en longueur les carottes. On s'habitue... 
Le Jazz Pro a aussi bloqué lorsque j'ai voulu produire du jus de cosses de petits pois (pourquoi jeter, n'est-ce pas?). J'ajoute ce jus dans un potage, généralement. 
Je dois encore tester les coings, dont le coeur est très dur. 
Ce ne sont que des détails, si l'on considère que Jazz Pro, tout en tournant à basse vitesse de rotation, produit des jus deux à trois fois plus vite que les autres marques et que la pulpe est plus sèche. 

Un prochain billet : les tests de jus de tomates, de coulis de baies (aussi pour les gelées), les coulis d'abricots, les jus de persil et autres aromates.

 page suivante
 retour page 1