taty lauwers

cuisinez selon votre nature

En recherche d'un "devenir soi" nutritionnel... Lire la suite

mon livre
Fruits de la vie

Évaluation Vitamix, Magic Bullet et Jazz Max

Par Taty Lauwers le jeudi, 07 février 2006, 08:08

J'ai fait le 6 février 2006, avec ma soeur Michèle, des tests comparatifs entre:

  • le Vitamix (blender surpuissant pour restaurant) que nous avons à prêter aujourd'hui,
  • le broyeur de Jazz Max
  • et un petit blender de type Magic Bullet (Amazing Bullet)

Nous testons aussi la tenue sur la durée de ces productions (gustatif). D'expérience, je sais que les aliments moulinés au Magic Bullet perdent leurs saveurs bien plus vite qu'avec le Jazz Max.

Comme pour le comparatif Jazz Max/Greenstar réalisé avec Frédéric Marre, je n'ai pas de prétention de scientificité ici. Ce sont des tests ménagers. 

vitamix.JPG    blender.JPG  magicbullet.JPG

misteur vitamix, un blender classique ménager et misteur Bouletteke 

Je ne présente pas misteur Jazz Max, il est supposé connu

RÉsultats

Les résultats en détail sont publiés ci-dessous, mais en gros on peut dire que le Vitamix est le roi pour les soupes crues, infiniment plus onctueuses et lisses qu'avec le blender du Kenwood ou qu'avec nos autres ustensiles du jour. Pour les soupes de légumes cuits, c'est moins flagrant entre blender et Vitamix. 

Pour les caviars végétaux c'est le broyeur de Jazz Max qui gagne. Ces caviars sont aussi réussis au Magic Bullet qu'au Vitamix, mais le goût est incomparable au Jazz Max (probablement à cause de la basse vitesse de rotation).

Les caviars et pâtes d'oléagineuses au Vitamix : déception, bien sûr car cet appareil est prévu pour moudre des liquides ou pour mouliner de grandes quantités de caviars. Le public ciblé : les restaurateurs, et pas les personnes cuisinant en soliste ou en petites familles. Il faut rajouter tant d'huile ou d'eau que cela devient une sauce.

Les purées, caviars, etc. sortent « tièdes » du Vitamix, qui tourne à haute vitesse.

Les caviars au Jazz Max sont moins onctueux, moins lisses ; on y sent parfois encore des « grains » de texture, mais comme c'est la saveur et la vitalité qui compte chez nous, nous préférons cette version-là... 

La purée de pommes de terre ne sort belle et douce que du Jazz Max (avec les pommes de terre ad hoc, bien sûr). 

J'achèterais donc le Vitamix à +- 800 euros si je ne me nourrissais que de soupes crues. Pour le reste, je n'en vois pas l'intérêt. Je suis désolée pour tous mes amis et contacts qui ont investi de telles sommes sur la foi de la parole convaincante de quelques conseillers en raw-food. Les crudistes américains n'aimant souvent pas les légumes, ils les broient en « smoothie » au Vitamix pour les boire... 

Tant qu'à blender, j'achèterais plutôt le Magic Bullet pour des caviars végétaux à consommer dans l'immédiat ainsi que pour toutes ses autres fonctions : j'y fais de la mayonnaises en dix secondes, je mouline les oignons, je mouds les épices et la farine, etc... Voyez la doc du fabricant, il existe même des vidéos de pub à télécharger de youtube.com.

C'est l'appareil que je conseille aux débutants en cuisine, à ceux qui se reconnectent à leurs racines en n'ayant pas encore de tours de main culinaires, et qui ne veulent pas de jus de légumes frais. Je me débrouille en gros à la maison pour 3 ou 4 personnes avec le Jazz Max et ce petit blender. 

Le Vitamix tant que le Magic Bullet tournent à très haute vitesse et « brûlent » les préparations de la même façon. Je n'ai pas testé la digestibilité de l'ail encore, car je n'ai eu le Vitamix à prêter que quelques heures. L'ail n'est digeste que s'il est pressé au mortier. Dès qu'il est mouliné au couteau électrique, il reste présent en bouche trop longtemps (de l'avis de vos camarades, en tout cas). C'est une des réussites du Jazz Max que de reproduire le mortier mais sans huile de coude. L'ail mouliné dans les préparations comme le Hoummous ou le Caviar de Tournesol étant resté cru n'est pas cause de rejet...

Achats

J'achèterais le Jazz Max pour des jus de légumes et de fruits réguliers, surtout si je suis pressée et si je n'aime pas nettoyer longuement (le cas des centrifugeuses). Je profiterais de cet achat pour mouliner les caviars qui garderaient les saveurs plusieurs jours. Mon « planning spécial Jules » (voir dans mes livres ad hoc, où je démontre que je ne passe que vingt minute en cuisine par jour pour 4 personnes, sans AUCUN additif, tout fait maison...) n'est vraiment pratiquable qu'avec des préparations qui tiennent au frigo pendant quelques jours. Il me faut donc un outil qui conserve les saveurs des préparations. 

Je n'achèterais pas le Jazz Max si je ne vise que les caviars, je n'investirais certainement pas dans un Vitamix si je ne travaille pas en restau, j'achèterais le petit Magic Bullet.

La vie en solo

Ma solution pour mes enfants à l'univ' serait : un Jazz Max et un Magic Bullet + une marguerite vapeur + une mandoline + une poêle wok. Et voilà, ils auraient tout, mais alors tout ce qu'il faut.

EN DÉTAIL

Abréviations : Vitamix VM ; Magic Bullet : MB ; Jazz Max: JM

Nous avons fait tourner le VM et le MB la même durée de secondes pour être justes. Le Jazz Max : pas de calcul, il mouline par tarière, c'est un procédé non contrôlable en durée. La durée est très proche de celle des blenders. Les résultats obtenus avec des blenders associés au Kenwood ou autres robots classiques sont assimilés à ceux du Magic Bullet. 

Les dégustations ont été réalisées par nous même, puis à l'aveugle par Marcel (52 ans, papilles hors pair) et Alexandre Desmet (14 ans, peut encore faire la différence entre du carton et le hamburger emballé dans ledit carton...), après une heure à température ambiante. Les mêmes dégustations ont été faites après deux jours de conservation au réfrigérateur. 

Velouté de fenouil et concombre au cumin (potage, recette dans Germes de Gourmand) 

VM : sensation plus onctueuse, comme si c'était plus gras, les goûts sont fondus, mais la texture est exceptionnelle. 

MB : plus « spumante », plus de goût qu'avec VM, texture intermédiaire entre VM et JM 

JM : beaucoup plus de goûts originaux, mais trop grumeleux 

Aucun ne conserve les mêmes saveurs après le test de 48h. 

Sorbet de fruits congelés (bananes et fraises congelées, recette dans Fruits de la Vie) 

VM : à essayer encore ! Nous n'y sommes pas arrivées pour une seule personne. Il aurait fallu prévoir des doses plus grandes, c'est un matériel de restau. 

MB : ne pas essayer ! Nanou, du blog http://nanoune.canalblog.com/, a bousillé le sien avec la recette de sorbet de fruits congelés 

JM : onctueux, crémeux, savoureux si les fraises sont bien choisies bien sûr... 

Purée de pommes de terre (variété Désirée) 

VM : comme prévu, pâte collante et gluante 

MB : idem 

JM : une vraie purée onctueuse, comme au mouli-légumes manuel. Mon fils y a retrouvé la texture de la purée mousseline en sachet qu'ila goûtée chez les scouts... 

Mousse de légumes (testé avec aussi des verts de poireaux, pour provoquer la difficulté ! sans autre ajout que les verts de poireaux cuits) 

VM : très onctueux, mais goût « terni » selon les goûteurs 

MB : onctueux, goût présent sans plus 

JM : lisse mais moins onctueux qu'avec VM ou MB, le goût du légume fraîchement cuit est très présent 

Tapenade (olives et anchois, voir recette dans Cuisine Nature... à Toute Vapeur) 

VM : pas pu terminer, car nous n'avions pas assez de quantités ; c'est un matériel de restau, il faut prévoir de grandes quantités lorsque le résultat final n'est pas de type « soupe » 

MB : onctueux à souhait, mais se dénature après un jour 

JM : moins onctueux que MB, mais bien plus savoureux de goût dès la confection, moins « brûlé » ; garde aussi mieux le goût sur la durée. OK après six jours. 

Mouture d'amandes (amandes effilées bio) 

VM : impossible sans liquide, devient donc du brouet d'amandes 

MB : poudre d'amandes si les amandes sont sèches au départ, purée si les amandes ont été trempées 

JM : idem MB, pas de différence de goût avec le MB à mon avis, pas testé sur deux jour non plus (il me manque l'avis des goûteurs, car ils n'aiment ni l'un ni l'autre les amandes » !) 

Caviar de lentilles germées, tomates séchées et curry de Comodo 

VM : très onctueux, avons dû rajouter bcp d'huile pour que l'appareil arrive à mouliner le tout (voir remarque pour la tapenade) 

MB : onctueux, le goût est plus spumante qu'avec le VM 

JM : lisse mais moins onctueux, même plus grumeleux que les deux premiers, le goût est plus « chantant ». Tient mieux ses saveurs après deux jours. 

Caviar de tournesol (bon exemple, car nous le connaissons bien à la maison) 

VM : les goûts sont trop imbriqués, on ne sent plus les « sons distincts » comme avec le Jazz Max ou même le Magic Bullet ; tout se confond 

MB : caviar lisse, onctueux 

JM : caviar moins lisse que MB ou VM, mais goût bien plus sophistiqué en bouche. Seul JM tient sur la durée 3 jours, mais pas plus car tout y est cru. 

Biscotte essénienne (blé germé mouliné avec de l'eau et cuit au four) 

VM : crème très lisse (c'est l'outil qu'utilise MeliJo pour produire son pain essénien finissime) 

MB : idem Vitamix (je réalise d'ailleurs la pâte du pain essénien avec mon blender de Kenwood d'habitude, ce n'est que dans le livre que je donne la recette au Jazz Max pour les puristes ; je n'ai pas de souci à « chauffer » les grains de blé germé au blender) 

JM : il faut passer deux fois avec le cône broyeur, le résultat est grumeleux en comparaison du VM ou MB. Pas de comparaison de goût car tout sera cuit, de toute façon.

robot mixeur ou broyeur du Jazz Max? 2009

Par Taty Lauwers Lauwers le jeudi, 05 février 2009, 20:25

Question d'une amie, par courriel. Tu penses quoi des robots et autres mixeurs ? Souvent ça broye, ça écrabouille, bref j'aime moyen, et un copain as du pendule me dit que ça tourne "à l'envers" souvent et donc enlève de la vitalité aux aliments, en y mettant une énergie négative. Et là je lis dans un bouquin sur le cru que le Vitamix serait le seul blender qui préserverait la vitalité. Mais c'est hors de prix ce machin, 1200 euros !!!!''

Ma réponse. Malgré la capacité des extracteurs à mouliner, aucun ne peut hélas rivaliser avec le Vitamix pour la texture des soupes crues. Hélas (bis repetita, voir mon autre billet sur le sujet), il faut alors investir des sommes folles pour ces blenders. Plus la somme que tu mentionnes, mais de 600 à 800 euros, tout de même. Juste pour quelques potages crus en été? Vu l'angle démocratique que je représente dans l'alternutrition belge, tu te doutes de la réponse ....

Par ailleurs, je suis mon propre pendule: je sens immédiatement si je suis verticalisée par le repas, si je me sens bien droite ou si je suis ramollo de l'intérieur. Je ne crois pas fort aux expériences au pendule, qui ne sont que le miroir du ressenti de l'autre personne. Il suffit que ton copain se soit laissé endoctriner par les crudivores pour que son subconscient soit piloté par ses croyances.

J'ai en outre la chance d'avoir à la maison un testeur hors pair en la personne de mon jules. Il a une telle capacité à goûter la vitalité des aliments qu'on ne va même plus au restau... Il clappe de la langue, se concentre un instant et presque à chaque fois me dit doucement: "ces légumes ne viennent pas d'être cuits, ils ont des heures de vol... c'est une sauce en sachet... le dessert a été surgelé avant... ce pain n'est pas à la farine moulue sur pierre comme annoncé" et chaque fois, vérification faite, c'est juste! 

Pour finir, les personnes amateurs de ces blenders l'ont acheté pour produire des soupes crues. Ce qui est la pire des bonnes idées nutritionnelles. Après on doit soigner ces personnes pour irritation si pas inflammation intestinale! . Et presque toujours dénutrition....

Les potages ne perdent pas grand chose à être cuits (ils ne perdent que 10% des nutriments si on respecte les cuissons douces). Une soupe crue: tu en tires probablement dix pour cent des nutriments. Dès qu'il y a des fibres dans le végétal, il vaut mieux les cuire pour en faciliter l'assimilation.

Le profane n'imagine pas que les nutriments d'une carotte (tels qu'inscrits dans les tables nutritionnelles) ne peuvent être extraits par leur beau corps d'athlète à partir des fibres crues que s'il mâche plus de cinquante fois chaque bouchée et s'il dispose d'une flore intestinale en superbe état pour travailler les fibres.

Deux conditions qui sont rarement combinées. Ce sont les jus de légumes crus et fraîchement pressés qui vont ressourcer le citadin pressé épuisé, entre autres parce que sans fibres: absorption de plus de 90% des nutriments. 

Et encore, je mets en garde avec vivacité contre les dérives de ceux qui ne se fient qu'au cru. Je reformulerai cela pour le site , mais je crois qu'entre nous c'est assez clair.

 page suivante
 retour page 1