taty lauwers

cuisinez selon votre nature

En recherche d'un "devenir soi" nutritionnel... Lire la suite

Diète cétogénique: pour qui? pourquoi? p. 4

Cet automne, je publierai régulièrement des brouillons de mon livre à paraître sur le sujet, comme c'est mon habitude. Si j'écris des âneries, c'est le lot des brouillons. Ils seront relus et corrigés, vous aurez la version épurée dans le livre final.
Executive summary: voir mon pitch.
Voir la table des matières des billets à ce jour (dans le désordre)
Aujourd'hui: mes pitchs "idées reçues pour et contre la cétogénique"

24.9 Idées reçues contre/pour la cétogénique

Le pitch pour désamorcer les idées reçues contre la cétogénique

  • Les glucides sont un élément nutritionnel essentiel.
    Eh non , c'est le glucose dont le corps peut disposer qui importe. Or celui-ci est fabriqué par l'organisme naturellement.
  • C'est trop de viande.
    La céto conseille des doses de protéines moyennes, et non de la viande matin, midi et soir. On peut mener cette cure en végétarien d'ailleurs. En vegan, même.
  • C'est dangereux.
    La cétose n'est pas l'acido-cétose des diabétiques de type 1 (risque de coma), elle indique simplement que le corps brûle du gras plutôt que du glucose. Les critiques émises par des scientifiques oubliant leur méthode et leur rigueur habituelles ne tiennent pas la route.
  • C'est difficile à suivre.
    Le mode LC ou même céto est assez aisé à suivre, dès qu'on a eu les instructions de base.
  • C'est acidifiant.
    La cétogène n'acidifie pas l'organisme outre mesure. Selon les études, le pH du sang reste normalisé. Les pratiquants au long cours préviennent la survenue d'éventuels calculs rénaux (4% de cas parmi les enfants épileptiques) en prenant du citrate de potassium.
  • C'est risqué pour le coeur.
    La pratique du mode LC ou céto réduit systématiquement les triglycérides, la pression artérielle lorsqu'elle est élevée, et régule tous les signes de risques cardiovasculaires ou métaboliques.
  • ça ne sert à rien, c'est une mode.
    Elle est très efficace pour les troubles neurologiques depuis l'épilepsie (connu depuis près de cent ans)  jusqu'aux troubles bipolaires et, peut-être, l'hyperactivité - si les trois s'avèrent bien liés aux mêmes mécanismes. On pourrait la qualifier de diète "reset du cerveau".

Le pitch pour désamorcer les idées reçues des fanas de la cétogénique

  • Il faut rester en cétose en permanence.
    L'humain a de toute éternité basculé entre combustion des graisses (jeûnes religieux, famines, état de nourrisson, etc.) et combustion du glucose. Gardons les deux forces, non?  Varietas varietatum... « En cybernétique il existe une loi appelée la loi de la Variété Indispensable. Elle dit que dans tout système de machines ou d’humains, l’élément du système qui dispose de la plus large fourchette de variété sera l’élément de contrôle » (Richard Bandler & John Grinder dans Frogs into Princes). Si l'on réduit trop votre plage de jeu, par exemple en ne fonctionnant plus qu'en mode "je brûle du gras", ne perd-on pas une partie de nos capacités d'adaptation ?  
  • Tout le monde profitera de la diète.
    Le mode LC, VLC ou cétogénique est facile à suivre pour les profils de type chasseur ou mixte, au principal, encore plus facile s'ils sont aussi de groupe sanguin O. Il n'est pas si naturel pour les cueilleurs. Il est surtout recommandé pour les insulinorésistants. Aux States, quasi deux tiers de la population l'est devenue; les experts prédisent que la quasi totalité des ricains le seront en 2040.... En Europe, nous sommes encore en majorité insulino-sensibles. Nous ne devons pas en passer par des régimes aussi stricts. En revanche, dans quelques années, quand nous aurons rejoint les Américains, comme d'habitude... ce sera une autre chanson.
    Une victime de trouble bipolaire le suivra aussi avec facilité, vu le nouveau monde de rêve que ce régime lui apporte - et ce, quel que soit son profil.
    Et enfin, les mangeurs de profil "vata" ou aérien en ayur-veda y baigneront comme des poissons dans l'eau.
    Amis auditeurs, imaginez un chasseur, groupe O, clairement "vata", diagnostiqué prédiabétique ou assimilé: pas d'hésitation, zou, à la cétogénique!
  • Super résultats en végé
    A ce stade, je n'ai pas encore réuni assez de témoignages de l'efficacité de la diète cétogénique en végétarien strict, encore moins en vegan - malgré que les conseilleurs prétendent qu'on peut mener la diète en végé.
  • La cétogénique en permanence.
    Comme tout régime bien ciblé et bien mené, la cétogène peut être un remède. A ce titre, elle ne doit être suivie que quelques temps, pendant la période nécessaire à rétablir les circuits et à réguler les excès. Deux ans?
    Ou, chez les moins fragiles, deux fois dix jours par an, comme on ferait un jeûne hydrique. Quasi les mêmes résultats.
  • C'est une cure comme une autre.
    Comme tout remède, la cétogène a des effets secondaires, mais vu sa puissance elle a aussi des effets collatéraux majeurs. Elle doit être suivie par un praticien, pas seulement un "coach". Voir le billet sur les contre indications médicales.
  • La diète fait maigrir les irréductibles.
    La cétogénique fait certainement maigrir des obèses. "des" obèses, pas "les" obèses. Les hommes aussi, en général. Les femmes habituées des régimes: c'est moins sûr.  Voir les innombrables échecs féminins sur les forums. Voir mon billet sur le sujetxx.
    Si un praticien souhaite aider son client à mincir ou à réguler l'insulinorésistance, il y a bien d'autres outils moins extrêmes (voir billet nr 6, par exemple).
    La perte de poids en LC  provient surtout du désintérêt pour la nourriture qui survient rapidement après le début de la cétose. On devrait plutôt trouver un terme simple et plus positif pour qualifier le fait que la nourriture devient ce qu'elle est: de la nourriture!
  • Ma critique principale. Le mode cétogénique est quasi une drogue pour certains mangeurs qui n'y sont pas contraints par cancer ou épilepsie et qui y trouvent l'équivalent des effets d'amphétamines. Est-ce la voie idéale pour la pleine conscience de soi?

Au passage, podcast passionnant à écouter (si vous avez une heure et si vous comprenez l'anglais), podcast qui vous permettra de remettre en perspective les discours un peu enflammés des uns et des autres contre la cétogénique qui serait "une tueuse".

Connaître les coulisses : les tenants de la paléo ou les hypotoxiques stricts sont souvent acharnés contre la cétogénique. Normal, ils croyaient détenir une vérité universelle et on vient prêcher un autre discours, aux résultats aussi probants que ceux de leur propre chapelle. Leurs réactions sont rarement rationnelles. Même sous la blouse blanche d'un médecin ou d'un pharmacien.

Podcast où Jimmy Moore interroge le dr Nally sur la justesse des arguments anticétogéniques sur la base d'une conférence de la Paléomom. Ce médecin a été aidée par Denise Minger (qui écrit parfois des bêtises, oh mon adorée). Super, car Nally est très pointu en nutri et en physiologie, il répond point par point avec documentation et rigueur. Et méthode! Miam!

En gros et en travers, leur conclusion sur le danger de la cétogénique vient de ce que ces gentes dames ont compilé les résultats d'études sur des enfants épileptiques qui ont suivi la cure en mode "poudres à diluer" de l'hopital John Hopkins, ces poudres étant encore très défectueuses dans leur conception. La vidéo de l'hygiéniste Raphael Perez sur la cétogénique, en français, doit s'en inspirer, car il cite quasi tous les mêmes arguments.

On ne peut valider aucun de ces arguments anti-cétogénique, puisque nous ne nous alimentons pas de poudres industrielles mal formulées, enfin! Sur le terrain, le dr Rosedale n'a depuis 20 ans eu que des bénéfices, or il traite des malades fort atteints (les diabétiques). Le dr Adam Nally depuis dix ans: idem. Le chercheur Phinney: idem. Ne parlons pas de la clinique Atkins, qui a de si beaux résultats chez ceux qui suivent leur variante cétogénique (le "fat fast"), et ce depuis 1970... La liste n'en finit pas. J'aimerais citer mon chouchou: le docteur Michael Eades (auteur de "Protein Power", voir son blog), il est connu pour du low-carb simple mais sa phase 1 du régime est cétogénique.

D'autres critiques (Masterjohn, Chris Kresser, etc.) se basent sur les résultats des études sur la privation alimentaire/jeûne (starvation studies) pour les étendre à la cétogénique. Sans préciser leurs sources bien sûr. Il faut que des chercheurs ou médecins pro-cétogénique aillent dépiauter la littérature sur laquelle ils se basent pour repérer ce défaut. Raisonnement rigoureux? Méthodique? Hihi...

Merci à tous de vous préoccuper de ma santé, mais quoiqu'il en soit, à ce stade de mes recherches, ces critiques anticéto me semblent bien peu raisonnées ou documentées. On reste restreint à l'observation de bon sens. Dommage pour ceux qui suivent cette cure pour des raisons impérieuses, comme un cancer...

Voir mon carnet perso nr 4 - au 17/9
lire page 5