taty lauwers

cuisinez selon votre nature

En recherche d'un "devenir soi" nutritionnel... Lire la suite

Diète cétogénique: pour qui? pourquoi? p. 26

Cet automne, je publierai régulièrement des brouillons de mon livre à paraître sur le sujet, comme c'est mon habitude. Si j'écris des âneries, c'est le lot des brouillons. Ils seront relus et corrigés, vous aurez la version épurée dans le livre final.
Executive summary: voir mon pitch.
Voir la table des matières des billets à ce jour (dans le désordre)
Aujourd'hui: Pourquoi le régime Atkins est-ilsi peu répandu? L'effet Bouquet/Zézette

13.11 Pourquoi le régime Atkins est-il si peu répandu?

Fana de nutri, vous venez de découvrir la piste Atkins (alias le low-carb en mode ggggrrrrras!). Vous connaissiez le système du papie Dukan, qui est un duplicata du régime Stillman, médecin qui professait en même temps qu'Atkins. La différence: Stillman/Dukan sont des régimes très maigres, régimes qui n'ont d'intérêt que chez ceux qui veulent mincir (et même pas nécessairement rester mince). En low carb high fat (LCHF), on invite à manger de belles et bonnes graisses (et en céto, le coeur du dossier du mois, on pousse aux extrêmes, jusqu'à 80% de calories sous forme de graisses).

Atkins est connu depuis 1972, le LCHF était pratiqué déjà bien avant. Depuis ce temps, il en existe des témoignages! Vous lisez les innombrables bénéfices, entre autres la diminution radicale et rapide du taux de triglycérides, la normalisation du cholestérol, la perte de poids bien sûr, l'énergie, etc. Et comme nous tous l'avons fait au début de la découverte, vous vous interrogez "mais pourquoi ne connaît-on pas mieux ces régimes?".

Ma réponse du jour (il y en aura d'autres): ce serait la ruine de l'industrie de la beauté et de la minceur!
Splication par un sketch. Un samedi soir, dîner de famille bon enfant chez mes beaux parents. On regarde des danseuses de variété à la télé. Mon beau-père donne un coup de coude dans les côtes de son fiston : "t'as vu le beau maillot qu'elle a, celle du premier rang!". Ma belle-mère, depuis la cuisine, le torchon à la main, tout sourire: "ouééé, mais je suis pas sûre qu'elle fait la soupe comme moi".
A jouer avec le truculent accent bruxellois des Marolles.

J'addddore leur bon sens. J'en veux moi aussi! Mais il n'y a pas de magasin de bon sens, on ne peut m'en faire de piqûres. Quoique... Lorsque je mange de hautes doses de graisses, en cétogénique ou pas, j'aurais exactement la même réaction que ma belle-mère. Ces jours-là, je ne vois pas grande différence entre moi et elle:


photo wiki

Elle c'est elle et moi c'est moi. Tout simple. La très belle Carole Bouquet devient ce qu'elle est: une superbe beauté, intelligente et fine, un enchantement pour les yeux et l'esprit. Aucun effet miroir.

Les autres jours, je me sens comme je l'ai vécu toute ma vie, je m'identifie à Zézette dans "le Père noel est une ordure":

Rappel aux mecs qui liraient: une fille zézétomimétique est prête à acheter mille euros le gramme une crème de beauté vantée par mamzlle Bouquet. Jeu sur l'effet miroir, surutilisé par nos amis publicistes. La petite zézette peut avoir un QI de 150, ça n'y change rien: elle croit vraiment pouvoir quitter cette image de soi par une crème, un régime minceur - alors qu'elle sait bien qu'elle changera pas de figure en mincissant, voyons. Tout ça se joue dans les grandes profondeurs.

La plupart des filles que j'ai suivies en audit sortaient de régimes maigres et se disaient "mangeuses émotionnelles", "peu de confiance en moi". Je me gardais de travailler la psy, je me proposais de changer la biologie pour obtenir un changement de posture. Il ne fallait pas deux semaines hautes en graisses (et faibles en farineux et sucres, sinon elles gonflaient) pour qu'elles retrouvent confiance en elles et un rapport tout à fait normal à la gourmandise. Ce chocolat ne DEVAIT pas être mangé. Il pouvait être gardé jusqu'au lendemain, s'il le fallait.

Je n'ai aucune explication pour ce fait, mais d'autres praticiens m'ont témoigné le même effet.

Si, praticien, vous voulez qu'un abonné des régimes profite des graisses pour retrouver confiance en lui (ouille, tous les psys que j'ai vus dans ma vie doivent tressaillir, "ça ne peut être si simple"), proposez-lui de pratiquer la paléo en mode illimité en graisses - ce qui, chez ce multirécidiviste de régimes, sera "3 à 4 cuillers à soupe de gras par jour", car il reste un peu endoctriné par le consensus maigre. Ne l'amenez pas tout de suite en cétogénique, le choc culturel serait majeur. Mais lui redonner confiance en lui est un passage quasi obligé si vous voulez qu'il suive votre programme.

Il faut tester une version particulière de la paléo ("Retour au calme", selon ma terminologie), car si vous augmentiez d'un coup les graisses sans réduire la charge glycémique sur la journée, l'insuline et ses consorts continueraient à garder le gras, peut-être en stockeraient un peu plus.

Page 74 de Paléo-le bon plan, j'ai résumé comment mener une paléo pauvre en sucres, en quelques lignes. Assez pour que vous puissiez suivre un mangeur dans sa piste individuelle. Voir l'extrait. Eh oui, tu vois, Fabienne, il ne faut pas en passer par des extrêmes comme la cétogénique... Et on travaille pourtant des ressorts très profonds de la psyché.

Un industriel de la beauté ou de la minceur n'a aucun intérêt à ce que les zézettes, son public cible, réhabitent leur propre corps. Ce n'est pas un complot! C'est une évolution humaine naturelle. Si j'étais eux, je pense que je ferais pareil.
Pour garder les consommatrices dans cette quête de l'impossible, il ne faut surtout pas qu'elles soient lipidophiles.