taty lauwers

cuisinez selon votre nature

en quête d'un devenir-soi nutritionnel

  Réédition 2019 du livre? BIS

26.6.2019 Suite de mes réflexions d'octobre 2018 autour de la réédition du livre "Canaris de la modernité", sous la forme d'une réponse à un lecteur..

Le courriel

Je me permets de vous contacter car je n'arrive pas à obtenir d'informations concernant la date de parution des deux ouvrages "Canaris de la modernité" et "Enfants sereins". Victime de ses symptômes décrient dans ces ouvrages, ils me seraient d'une précieuse aide. Pouvez-vous m'aider svp ? Merci à vous.

Ma réponse

bonjour, Normal que vous ne trouviez pas d'informations, je ne le sais pas vraiment moi-même... Je suis toujours dans la réécriture, je viens de refaire le livre entier trois fois, je ne suis toujours pas satisfaite pour les raisons que j'expose ici. J'ai annoncé "mi septembre" mais il se pourrait que je m'en sorte en faisant plutôt une forme de conférence en deux ou trois vidéos: comment repérer si vous êtes bien victime de cette biochimie et si "mes nerfs en paix" est la bonne piste pour vous, ici et maintenant. Une conférence serait pour le grand public, une autre pour ceux qui préfèrent qu'on décortique les tenants et les aboutissants, les esprits plus "scientifiques" dirons-nous.

Entretemps, vous, les lecteurs, n'êtes pas perdus vu qu'il y a des référents sérieux en profilage qui peuvent vous aider à déterminer si vous êtes vraiment de ce profil (en un seul rendez-vous chez ma fille Julia Arman, par exemple, que je supervise lorsqu'elle hésite, elle pourra vous le confirmer ou l'infirmer). Ce qui vous indiquera s'il vous faut explorer cette piste qui est la plus complexe des voies que j'expose dans les topos du profilage. Vivre les symptomes cités dans mon livre ne signifie pas que vous seriez de ce profil-là, il faut évaluer d'autres paramètres.

Vous aviez commandé les deux livres "du gaz" et "sortir" (le topo expert sur le sujet), vous avez donc de bonnes bases pour réfléchir votre cas. J'imagine que c'est cette lecture qui vous a mis sur la voie des "canaris".

Permettez-moi une remarque. Je vois quantité de cas dont le chambard digestif s'est déclaré récemment (dans les derniers dix ans, surtout depuis cinq ans), personnes qui investiguent beaucoup et finissent par penser "canari" ou "défaut du circuit de l'histamine". Or, je n'ai pas pu exposer ceci dans "Sortir" car ce n'est qu'une hypothèse perso, non relayée par d'autres canaux majeurs (or, c'est le principe de mes livres): la pollution électromagnétique, quelle qu'elle soit, semble se conjuguer à la pollution par voie alimentaire pour modifier la biochimie au plus profond, bien plus loin que dans le microbiote simplement. Chez certains et pas chez tous! J'en parle beaucoup sur mon blog car c'est la base des blogs: une vision personnelle. Dans un livre, je ne pourrai me le permettre que si j'annonce clairement que c'est un topo "personnel".

C'est cet aspect complexe qui rend la réécriture du livre difficile: comment aider chacun à bien sérier s'il doit suivre cette piste, surtout s'il a déjà fait plein d'autres essais alimentaires qui l'ont fragilisé. Dans ce topo profane "Canaris", je dois rester grand public. C'est dans le topo expert dont je traite dans ce fil que je pourrai être plus technique

NB. Je cite Julia car je ne connais pas les référents que Maya ou Gabriella ont formés. Je demanderai à ces deux dernières leur avis. Or je sais qu'il est tentant de voir des "canaris" partout, je ne voudrais pas qu'un référent qui a flashé sur cette piste vous fourvoie. Ce qui est une erreur majeure, vu que l'approche "Mes nerfs en paix", toute utile qu'elle soit de manière temporaire, ne serait qu'esthétique si vous souffrez d'un autre souci biochimique. Eviter les salicylates soulage énormément de monde aujourd'hui, pour de multiples raisons techniques. Mais les salicylates ne sont pas au coeur du souci. On n'est alors pas dans l'efficacité qui est mon objectif principal, on est juste dans une éviction de plus. Efficacité qui vous permet de sortir de l'engrenage des régimes et de la prise de tête à table. Rapidement.

NB2. J'ai répondu alors que j'annonce dans ma fiche contact que je ne réponds plus car je reprendrai en anonyme votre demande sur le forum que j'anime - histoire de partager avec d'autres, car vous n'etes pas le seul à vous questionner. Vous pourrez vous inscrire et continuer par là si cela vous chante. Sinon, je copierai vos réponses, toujours en anonyme.

Réponse du lecteur

Merci pour votre réponse. A vrai dire, je m'excuse car je n'avais pas vu que je vous écrivais directement. J'ai bêtement fait "répondre à mon précédent mail", je pensais écrire à la maison d'édition.
Je profite une dernière fois de vous avoir en direct pour vous remercier pour tout votre travail. J'ai commencé à avoir des problèmes de santé depuis fin 2015 et après avoir rencontré beaucoup de spécialistes traditionnels, vous êtes la seule à m'apporter des clefs précises pour comprendre ce qui m'arrivait et surtout pour m'en sortir. Car il n'y a rien de plus pénibles que de consulter sans avoir d'aide, de compréhension, de pratiquer des régimes, des évictions pour rechuter au final quelques semaines après avoir introduit des aliments dont on ne soupçonne pas notre intolérance à ce moment là.

Effectivement, les deux ouvrages commandés précédemment m'apportent beaucoup. Ils sont d'une très grande qualité. Je souhaitais "les canaris de la modernité" car au vu de mes symptômes que j'ai depuis bientôt 2 ans, je me sens canaris de passage : dysbiose, grosse constipation, sensibilité aux amines/salicylates, grosse fatigue, perte de libido, baisse de la thyroïde, acouphènes entre autres. Je souhaitais obtenir les recettes de "Mes nerfs en paix" pour avoir des exemples de plats. De plus, j'ai une démarche assez scientifique des choses, j'ai besoin de comprendre et je voulais mettre toutes les chances de mon côté en glanant le plus d'informations possibles dans ces ouvrages. Mais je comprends la complexité de les finaliser. Bref, je ne veux pas m'attarder. Je comprends que vous ne consultiez plus, je passerai dorénavant par votre forum.

Ma réponse

Vous confirmez mon intuition que vous n'auriez pas besoin du livre pratique ni du topo sur le sujet. Dans des cas comme le vôtre, c'est moins attirant, mais plus pointu de penser « épuisement des organes » que « canari » - épuisement dont je traite dans « Quand j'étais vieille » et son topo expert « En finir avec le burn-out ». Les seuls de mes topos où l'on traite assez peu de réforme alimentaire, finalement. Et qui proposent une stratégie bien plus complexe, et aussi moins attirante. Rebelote. Vous comprendrez mieux après un coup d'œil à certains extraits dont l'intro e(extraits à feuilleter à l'écran ou à télécharger).

Lorsque le corps est en stade 4 de l'épuisement, selon le tableau que je partage ici , l'alimentaire est bien aléatoire. Je suis désolée que mes camarades conseilleurs entraînent tous les mangeurs dans leur diète stricte, sans évaluer l'état organique de la personne. Ils les fragilisent souvent plus qu'ils ne les aident. Il faut reconnaître à leur décharge que les clients sont demandeurs, car les gourous du net ont fait croire qu'on pourrait même faire repousser des membres amputés si on prenait assez de jus de légumes (quasi texto ! chez un certain casasnovas, j'exagère pour le plaisir car j'ai un oeuf à peler avec ce genre de bonimenteur de foire). Ces tribuns du net sont des moteurs pour l'action, merci à eux, mais je ne suis pas sûre qu'au final le résultat soit positif parmi le grand public.

Question alimentaire, vous écrivez vivre les symptômes des canaris, mais j'ai dû mal m'exprimer dans mes deux livres que vous avez lus, car ce sont plutôt des symptômes d'épuisement des organes. Vous ne devez pas pour autant acheter le livre "Quand j'étais vieille", j'ai repris les extraits susmentionnés et je les ai doublés de posters illustratifs. Parmi les extraits, deux utiles au plan « assiette » : le repos digestif et une grille indicative.

Avec ces bases, vous choisirez n'importe quelle recette pratique qui vous plaît et vous l'adapterez en fonction de ces critères.

Si vous cuisinez, un des deux dicos de mes recettes vous sera utile : Low-carb : la compil' .

Si vous ne cuisinez pas encore, choisissez dans la collection Jules n'importe quel livre SAUF les deux végés. Dans notre état de décrépitude actuel (pardon à tous mes congénères), le corps n'arrive même plus à métaboliser le végé… Il faudra attendre de vous requinquer pour passer au régime crétois.

Sur la question de la réactivité aux amines/salicylates. Chez certains sujets, quand ils sont bien de profil « intolérant », il faut repérer quelle catégorie est le réactogène maître plutôt que de suivre les réactions à chaque catégorie. Par exemple, si vous êtes profondément réactif aux moisissures (ou aux salicylates), cela ne se sent pas tout de suite. Cela se manifeste par diverses réactivités très apparentes (au gluten, aux laitages, etc). Aliments que vous pouvez éliminer de votre assiette, certes. Une autre réactivité se fera jour, car ils étaient l'arbre qui cachait la forêt, jusqu'à ce que vous (ou un praticien) mettiez le doigt sur la réactivité maître, soit les moisissures (ou les salicylates, ou autre chose).

C'est en tout cas mon observation de terrain, qui ne vaut que SI vous êtes de type intolérant. D'autres profils manifestent des fragilités comme vous les décrivez non parce qu'ils sont en épuisement chronique ou "intolérant", mais parce qu'ils sont d'un type très réactif à l'insuline, qui prospérerait en low-carb strict ( ma cure Décrochez des sucres) ou parce qu'ils ont développé un microbiote dévoyé (ce serait ma cure Nouvelle flore). Deux cures qui ne peuvent être menées que si le sujet n'est pas en épuisement des organes. Ah ! que c'est complexe !

Et voilà pourquoi j'accorde une grande confiance aux référents qui ont été formés chez moi, chez Maya ou chez Gabriella, pour vous aider à sérier les problèmes. J'écris ceci comme brouillon d'un billet pour le blog, billet qui sera lui-même un brouillon de page pour le topo expert. Merci de m'avoir aidé à le faire.

Découvrez la liste des référents qui sont repérés sur le site ad hoc http://www.profilagealimentaire.fr/

 


retour au blog