taty lauwers

cuisinez selon votre nature

En recherche d'un "devenir soi" nutritionnel... Lire la suite

Tous ébaubis?

billets à l'intention des praticiens de la nutri

Je retrouve un billet écrit en septembre et jamais posté. Que vivent les rangements de la nouvelle année! J'adore cet adjecif "ébaubi" et le titre du billet chante en bouche. Le contenu du billet est moins chantant. C'est un de mes coups de gueule réguliers. Ames sensibles, passez votre chemin. Surtout ne faites pas suivre via l'un des canaux de GAFA, ce billet tomberait comme un cheveu dans la soupe. Partagez entre amis et collègues, en discussion directe, non virtuelle.

9.9. O pauvre monde, ô pauvres humains ahuris, déshabités d'eux-mêmes de leur plein gré, vidés de leur substance par GAFA... (la clique google apple facebook amazon).

On me fait suivre l'info que des parents d'enfants atypiques suivent (enfin) un audit. Bravo! Mais ils choisissent, pour les uns, une naturo qui n'est pas dans la liste sur mon site; et pour les autres, une personne qui est bien dans la liste des référents mais qui n'est pas du tout repérée comme habilitée à suivre un petit canari fragilisé. Il faut être drôlement bien informé pour suivre un petit canari. Et dans ces deux cas, chers amis, ce n'est pas du profilage. Je ne sais même pas si le gamin ne va pas s'aggraver, car la dame va y aller de ses pratiques habituelles en naturo, très utiles pour tous ... sauf pour les canaris. Je crois avoir compris que les parents ont choisi les praticiens pour leur proximité géographique.

Il suffisait de lire sur la liste de mon site si le libellé "canaris" était lié au nom de la personne. Dans mon petit cerveau à moi, c'est de la logique pure. Ce n'est pas grave, si échec il y a, si ce n'est que le gamin va souffrir pendant les quelques mois d'essai. Les parents penseront peut être ensuite à un vrai auditeur canariphile. Pauvre auditeur qui aura bien de la peine à reconstruire, soi dit en passant.
Cette attitude ressemblerait à ceci: "Oui, je sais bien que j'ai de l'urticaire, mais je vais chez l'ophtalmo, parce qu'il habite à côté de chez moi..."

Et enfin, dans le contexte des zébobis, combien d'échanges mail vois-je passer dans le contexte des régimes excessifs. Parlons des adultes et du vegan, cru ou pas. Le ton général: "oui je les ai crus à fond, mais jusqu'ici, je n'avais rien trouvé qui contredise les discours des vegans ou des petits martiens qui veulent que je mange tout rose".

Tiens, rétorque mamie taty généralement, mon site existe depuis 1998 et contient tous les billets qu'il faut sur ces sujets et sur les dérives possibles.
Tiens, les livres de Robert Masson sont dans toutes les librairies, en particulier La naturopathie foudroyée : Mythes, mensonges et erreurs graves en nutrition
"Sauvez votre corps" de Kousmine aussi, livre dans lequel la grande dame précise pourquoi elle ne valide pas le vegan cru par exemple, après avoir vu les tristes effets sur le terrain.
Tiens, aucun nutritionniste sérieux et fiable, même parmi les alternutritionnistes, n'utilise ces principes alimentaires (Seignalet n'était pas nutritionniste et il ne s'est trompé que sur le cru, pas sur le vegan).
Tiens, mon livre Une cure antifatigue, qui en est à sa xième édition, aussi dans toutes les bonnes librairies, rappelle à tous les coins de page que l'on n'utilise ce mode alimentaire excessif que quinze jours.

Parenthèse pour ceux qui n'ont fait "que" suivre un an un régime dur comme GAPStm, un autre régime qui est conseillé à tort et à travers à tous, sans discernement. Je pense mettre en garde assez souvent sur le blog aussi, et cela depuis 2005 au moins: faites un petit test, observez, faites-vous aider, prolongez uniquement si les bénéfices sont flagrants. Le discours est bien clair aussi dans le topo ad hoc lui-même "Du gaz dans les neurones" où je propose une cure similaire mais en très temporaire. Tous ne sont pas censés acheter mes livres, j'entends bien. Mais une simple recherche sur le net?

Je suis donc ébaubie et toute coite face à ces lecteurs.

"J'étais", car je viens de comprendre, il a fallu le temps! En fait, ces lecteurs curieux ne trouvent pas de voix contradictoire, comme la mienne, celle de Robert Masson ou d'autres praticiens de terrain, sages, car ils ne cherchent que via GAFA (youtube étant google, il fait partie du lot). Normal qu'ils tombent sur des blondes ou des gourous ou des commerçants. Et pas sur des textes sérieux. Un peu moins normal qu'ils persistent dans ces déviances s'ils vont mal, sans chercher hors GAFA et hors blonde/gourou/commerçant.

Je ne monétise pas mes flux d'info dans GAFA (je me demande bien où je trouverais le budget pour ça, d'ailleurs). Je n'arrive donc dans les recherches que rarement. Quand les recherches pointent vers mon blog, c'est dû au fait que mon site existe depuis très longtemps et fut référencé par tant d'autres pendant toutes ces années. Et que, vraiment, personne n'a rien à vendre sur le sujet.

Les jours pairs, je suis un peu dure, comme on l'est face au cousin toxico qui vient encore de piquer la retraite de sa grand mère. Les jours impairs, j'ai le coeur qui fond. Eh oui, comme face au cousin, qui doit vivre tant de souffrances pour être tombé si bas. Ma dureté des jours pairs? Quasi tous ces mangeurs jouissaient d'une relative bonne santé avant de jouer avec ces fantaisies - bon, quelques bobos et coups de blues exceptés. Ils sont devenus souffreteux du bide, eczémateux, réactifs aux amines ou salicylates ou que sais-je encore, frileux, grignoteurs... APRES avoir tenu un régime inepte ou mal ciblé, plus d'un trimestre. La vieille demoiselle qui vous écrit, elle, vit dans un corps qui est né dans ce état! Naître dans une ruine, bonjour la vie. Je parle ici au nom de tous les petits canaris de la modernité que je vois éclore autour de moi (ces gamins fragiles de naissance): vous qui vous ruinez la santé à force de croire des bonimenteurs de foire du net, vous êtes des enfants gâtés et vous piétinez les cadeaux que vous a fait la vie. Pfffft!

Me revient la vanne de l'ami Petro (d'Hyperlipid): "cerveau à vendre, a très peu servi, bon prix". Etat des lieux que GAFA entretient de son mieux, car ce n'est qu'ainsi qu'il aura les consommateurs aveugles qu'il lui faut. J'ai bien envie de réouvrir sur ce site mon défunt département "Couture" (où je taillais des costars, vers 2000-2003), que j'intitulerais: "GAFA me les a niqués". J'y consignerais les raisons de mon ébaubissement quotidien lorsque j'évalue à quel point se sont aplaties les circonvolutions des méninges de mes congénères. Ils ont pourtant été à l'école, non? Mes proches se bouchent les oreilles quand je commence sur GAFA, ma cible personnelle.

Ces quelques lignes n'ont pour but que de faire le tri parmi les quelques amis qui me restaient sur le ouaibe...

J'ai beau être critique face aux gens qui, de bonne constitution à la base, s'amusent à la saper, je suis une adulte devenue responsable - enfin, je crois. Je mets de côté mes petits coups de gueule quotidiens et mes propres émotions et je publie sous peu, à l'intention des praticiens, le brouillon: "Stratégie pour récupérer un végé fatigué". Car j'entends bien tous ces experts, perdus lorsqu'ils reçoivent en consultation une dame épuisée, cernée, qui n'arrive pas à tomber enceinte, qui fait de la confusion mentale et des colites à répétition, mais qui continue vegan cru parce que les jus verts, tu vois. Ou celle qui a appelé ma collègue depuis les urgences d'un hopital, au sortir d'un jeûne sec (recommandé par le Roi des Bonimenteurs).
Ces thérapeutes ne savent par où commencer. Je tâcherai de donner quelques pistes, fondées sur mon expérience d'il y a quelques années. Les conseilleurs de la Dark Force ont changé, mais l'essence de l'humain n'a pas trop changé. J'espère que ces conseils tomberont à pic.

Retour au blog