taty lauwers

cuisinez selon votre nature

En recherche d'un "devenir soi" nutritionnel... Lire la suite

Se libérer de la toile ou l'emprise des araignées

billets à l'intention des praticiens de la nutri

Ce que je peux vous offrir comme outils, dans l'état d'esprit d'une libertaire en cuisine quand vous êtes prêt à trouver votre identité nutritionnelle profonde, à ne plus vous laisser impressionner par un tigre ou... une araignée. Certains référents sur www.profilagealimentaire.fr se retrouveront dans ma posture. Mais cette attitude ne fait pas partie des stages, encore moins des prérequis pour devenir auditeur.

télécharger en pdf interactif

 


Téléchargez l'infographie pour l'utiliser dans votre pratique.
Merci de garder la référence aux sites.
Télécharger le fichier haute définition (1.6 Mb). Moyenne (300K). Très léger (125K). PDF à cliquer (320k)
Le texte transcrit.

Transcription

Je reprends la métaphore d’Olivier Clerc, dans son livre Le tigre et l’araignée : Les deux visages de la violence (http://blog.olivierclerc.com). Lire ses articles sur ce sujet

La violence du tigre ? Facile à repérer : Poutine et consorts. Pas d’hésitation, on sait que ça va cogner, mordre, ronger. Bien plus malaisé de décoder la violence d’une araignée. Le temps que vous la repériez, vous êtes englué dans sa toile. Par des mouvements discrets, sournois, insidieux, l’araignée vous a piégé : vous êtes paralysé, vous ne pouvez quitter son emprise. Et pourtant qu’elle peut être sympa cette araignée! Qu’elle soit homme ou femme, d’ailleurs.

Dans le monde des régimes, que de tigres ! Pensons aux diètes dures et radicales. « C’est normal que tu souffres, c’est la détox’ ». Et que de douces araignées aussi, qui vous maintiennent dans des pratiques antiphysiologiques, comme l’hypocalorique. Tout en vous dorlotant, bien sûr. Si l’on a certes besoin d’être canalisé lorsqu’on fait ses gammes en nutrition, pour mincir ou pour des raisons de santé, il faut pouvoir se libérer d’une emprise quand elle n’a plus lieu d’être. Faute de quoi on continue à manger les menus d’un autre ou l’on se fait du mal en croyant se faire du bien. Comment alors trouver sa nature, son identité biochimique, celle qui ressourcera en profondeur ? Qui garantira énergie, calme et formes de rêve ?

Des amis ou des coachs en nutri ont tissé une toile dans l’inconscient de chacun. En cherchant conseil dans mes livres et sur mon blog, certains s’attendent à recevoir une autre araignée dans la grande toile de fond de leur rapport à l’alimentaire. Or, je suis un petit dresseur minuscule, spécialisé en araignées : à l’aide de mon fouet de tendresse, qui claque parfois, je tente d’aider ceux qui sont prêts à les chasser de la toile — ceux qui sont en route pour... le devenir-soi nutritionnel

Relire mon billet du 1.11.16: Une libertaire hédoniste en cuisine

article relié à un livre à paraitre
"L'écoute nutritionnelle en finesse"

Retour au blog