taty lauwers

cuisinez selon votre nature

en quête d'un devenir-soi nutritionnel
  

Ce soir on fait open bobard

4.1.2019 Je ne sais si les djeunes utilisent encore l'expression "faire open bar" qui indique un bar où l'on sert des boissons à volonté, et par extension, une situation où l'on a tout à volonté, sous-entendu dont on abuse parfois. J'ai lu ce jeu de mot chez Sorj Chalandon dans le Canard enchaîné, je le lui pique. C'est rien de dire qu'aujourd'hui, les fantaisies ont bonne presse sur le net. Voir le détournement par Vincent Flibustier, via son site Nordpresse.be. Il ne rédige même plus d'article, car les gens ne font que relayer les titres sans lire. Et sans recul, faut il aussi le préciser.

Bref, Nordpresse s'amuse à jouer les putes à clic en provoquant (Flibustier étant resté punk dans l'âme). Mais parfois, dans notre domaine diététique, les infos ont un petit air de jeune fille bien élevée. Régulièrement des amis m'envoient des articles sur la nutri (ou sur les neurosciences, qui y sont directement liées), infos qui ont l'air correctes à première vue. Pour avoir mon avis puisque j'en ai un sur tout. Amis que j'aime, ne m'en voulez pas de ne pas vous répondre. Neuf fois sur dix, ce sont des bobards. Je ne peux lutter avec mes petits bras contre un TGV lancé à toute allure, le TGV étant ici l'idée que "parce que c'est publié c'est vrai", en particulier si l'incongruité qu'on m'envoie est énoncée ou écrite par un médecin. Les médecins sont des artistes, et non des scientifiques. Demandez à mes amis physiciens nucléaires qui se gaussent de la prétention médicale à "faire scientifique".

Il se fait que certains médecins ont un esprit rigoureux, mais cela tient à leur nature et pas à leur profession. Je lis volontiers le docteur Georges Mouton, rationnel. Mais il faudrait me payer cher pour passer plus d'une minute à lire ou écouter un (ex-)docteur Joyeux, qui est tout sauf rigoureux (et qui n'est pas plus nutritionniste que moi, ses connaissances sont en réalité bien moindres que les miennes alors que je suis une profane). Qu'il inspire des milliers de personnes: tant mieux pour lui, tant mieux pour eux. Il est alors sur le même pied que n'importe quel gourou de l'alimentaire, ni plus ni moins fiable parce qu'il est médecin. Il agit alors comme un catalyseur.

Je répète ici ce que je réponds à tous ces camarades, je le fais une fois pour toutes: plutôt que d'écouter telle ou telle mode, sans fondement en général, revenez aux fondamentaux de la nutri, soit la diététique classique via les professeur Lederer ou Trémolières; soit l'alternatif via le trio Kousmine/Passebecq/Masson. Je ne vois pas bien ce qu'on peut dire de plus que ces maîtres-là. Rien de démodé en 2019. Tout ce qu'on ajoute en nutrithérapie n'est que du commerce.

Et enfin, je réponds toujours la même chose: as-tu vérifié la source, la crédibilité du gars, son cv, l'équipe avec qui il bosse, son activité sur le terrain (et pas dans ses rêves)? Ce que j'ai fait systématiquement quand j'ai élaboré ma recherche dans les topos. Ce que personne n'a fait avant de m'écrire. Sourire en coin: ce n'est pas mon hobby de faire ce boulot de vérification. Je l'ai fait dans le cadre d'une activité professionnelle. A vous les manettes!


Index des articles