taty lauwers

cuisinez selon votre nature

en quête d'un devenir-soi nutritionnel

La censure chez facebook

16.2.20 J'ai réutilisé facebook récemment pour une petite campagne "le boeuf émissaire", puisque plus personne ne vient visiter les sites de la blogosphère libre, mais je serai contente de quitter ce nid de vipères. Un exemple de leur dictature qui n'en dit pas le nom? Facebook-Instagram censure de plus en plus les sites de nutri qui ne lui conviennent pas, comme les carnivores, qui sont souvent d'anciens véganes si abîmés par cette pratique que leur seule solution est le plan rosbif-mayonnaise. Lire l'article de mariamindbodyhealth.com où elle raconte leur censure progressive, malgré un vaste lectorat.
Désolée pour Maria Emmerich, qui écrit dans l'article avoir travaillé dur pendant dix ans pour créer une communauté sur fb et s'en voir privée désormais, mais ne savait-elle pas qu'elle suivait le joueur de flûte de Hamelin? Les dossiers antifacebook autres que le mien sont présents sur la toile depuis longtemps.

 



La censure n'est pas toujours cassante, parfois facebook empêche les boosts, même payants; parfois ils limitent le partage. Sur twitter un médecin paléo/LCHF confirme: tout lien vers son site https://www.lowcarb-paleo.com.br/ est censuré.

Lire aussi comment, sur une simple plainte d'un végane, ils ont fermé un groupe de partage de 30.000 éleveurs de lapins, qui échangeaient sur le bien-être de leurs futurs repas du dimanche. On peut les caresser, on ne peut pas les manger, voyons! Lire en anglais "Quand modérer un groupe devient censurer?' On y lira l'influence grandissante de PETA (dont un des directeurs de FB est membre, par ailleurs).

Je rappelle le lien entre les libertariens de FB et autres GAFAM et le dossier boeuf émissaire: selon les sources les plus fiables, ce sont eux qui ont fomenté la campagne anti-produits animaux, financé L214 et ses consoeurs mondiales pour faire monter les véganes au créneau et propager toutes les rumeurs diffamantes contre l'agriculture traditionnelle. Ils croient réellement qu'ils sont ainsi les sauveurs de la planète et qu'ils ont tout, mais alors là, tout compris des enjeux climatiques. Que les dieux nous gardent de tels tyranneaux pathétiques.

Comme je ne crois ni à un dieu ni à plusieurs, je me garde toute seule. Je continue la publication papier. Je persévère sur mon site libre. Si vous avez misé sur un flux facebook, instagram, twitter, youtube, doublez vos infos sur un autre media, par sécurité. Pour YT, j'ai un double de toutes mes vidéos et des descriptifs, je peux les republier soit sur dailymotion soit sur un des canaux alternatifs.

Pour terminer le dossier avec le sourire, j'ai beaucoup ri en visionnant les échanges entre cette députée américaine que je ne connaissais pas, pointue, "to the fact" et le gaminou perdu, bredouillant, celui-là même à qui vous refilez en toute opacité vos dossiers, vos données, pour certains votre marketing. Un gamin qu'on présente comme un "génie moderne" et dont la plupart des apparitions sont similaires. Est-on vraiment dupe? C'est une fable qu'il est à la tête de facebook, il y a d'autres intérêts en jeu. Ils ont été financés par milliards via la défense américaine, c'est un secret de polichinelle.

 


29.7.2020 Je continue sur la censure, à la faveur de la crise covid.

Censure fb choquante?

Une vidéo virale récente, d’un collectif de médecins américains disant leur vérité sur le covid, est censurée par fb.Tous les internautes ont l’air surpris. Moi pas.
Pourquoi publiez-vous sur une régie publicitaire, qui vous accueille gratuitement en échange de son pouvoir absolu sur vos données et votre comportement?
Vous venez lire et publier en territoire privé, non libre, barricadé même (inscription obligatoire), mais gratuitement (croit-on); et vous êtes étonnés que cette régie décide arbitrairement de ce qui passe ou pas?
C’est assez incohérent si vous voulez ma pensée profonde.
Alors que le monde libre existe encore où l’on peut:

* Publier des vidéos: il y a plein de peertubes disponibles sur le net libre, dont j’ai mentionné l’existence ici: https://taty.be/articles/FQ9.html

* Publier des billets: les blogs n’ont pas disparu, vous êtes maître chez vous si vous transférez vos messages sur blog. Pour ma part, d’autant plus maître que je rédige mes blogs à partir de zéro, en code, et que je les héberge sur un serveur maison, bien protégé. Qui peut m’y censurer? Pas de wordpress qui tienne.

* Discuter: scoop pour les millenials! Au bon vieux temps, nous échangions encore sur des forums libres. Pas très différent des échanges fb, sauf que... c'était plus riche en contenu. Pardon, je me fais vieille.

Le seul génie de l’équipe qui se cache derrière facebook (vous ne croyez tout de même pas la fable du petit gars génial? c’est mal connaître les faits), le seul génie donc est d’avoir réuni en un seul lieu le courriel, le forum, la chaîne vidéo, etc. en facilitant les manoeuvres au point que... l’internaute est piégé. Bravo!

Pour la bonne bouche et les lecteurs aussi compulsifs que moi, j’ai collecté au fil de ma recherche «dossier gafam» en 2018 quelques échanges sur l’utilité du réseau FB - j’y réponds ici, point par point: https://taty.be/articles/FQ14.HTML

 


Page 26 ou Retour au blog