taty lauwers

cuisinez selon votre nature

en quête d'un devenir-soi nutritionnel

30.3 Je suis venu te dire que je m'en vais - page 9


Répertoire "non-food" de ce site. Je prends ma casquette de Jiminy Cricket et je commence les petits billets expliquant pourquoi, après les 9 mois de test que j'ai promis à mon fiston, je quitte l'ambiance FB.

Vous vous sentez piégés par ces grands services gratuits? Une petite interaction ludique avec le village libre selon degooglisons-internet.org, ces irréductibles qui résistent encore et toujours à l'envahisseur. Cliquez sur l'image pour accéder à leur carte et découvrir les solutions alternatives:

Et dire que j'utilisais encore wetransfer sans connaître Framadrop, par exemple.

C'est le site de l'assocation française Framasoft, qui "s’est donné comme objectif de proposer une trentaine de services libres alternatifs face aux services qui aspirent nos données et nous enferment. Mais il existe bien d’autres services et acteurs qui œuvrent à dégoogliser internet."

Ce site est plus grand public que Prism-break, qui enjoint à "refuser les programmes de surveillance des données. Nous avons tous le droit à la vie privée dès maintenant en chiffrant nos communications et en mettant fin à notre dépendance à l'égard des services propriétaires.

Cliquez sur FB, près de Metz sur la carte, et découvrez les réseaux sociaux alternatifs, indépendants, où vous gardez le contrôle de vos données, comme Framasphère ou Diaspora. J'ai pas envie d'essayer, je ne vois aucun intérêt aux réseaux sociaux pour ma vision du monde et mes besoins perso. A vous de faire le pas.

Merci à mon fiston Alex d'avoir transformé mon non-intérêt pour FB en quasi-aversion en quelques mois. Et de m'avoir ainsi stimulée à chercher des logiciels alternatifs.

Commençons par le commencement: quel outil de recherche utiliser? Plutôt que google, employez qwant par exemple, qui est mon moteur depuis plus de deux ans, sans souci. ET très efficace, contrairement aux dires des jeunes, qui sont victimes de leurs croyances "gogogougeul est le meilleur". J'ai testé de multiples fois les mêmes recherches. Développé en France en 2013, Qwant promet de n’utiliser aucun cookie ni aucun dispositif de traçage. Vos requêtes seront anonymisées et dissociées de votre adresse IP.

Selon le journaliste d'usbeketrica.comxx, le français Lilo "paie Google, Bing et Yahoo! pour répondre aux requêtes des internautes mais se place en filtre entre les moteurs et les utilisateurs pour garantir le respect de leur vie privée et l’absence de tracking publicitaire. La seule personnalisation possible des pubs se fait en fonction de la géolocalisation et des mots-clés recherchés.
Avec plus de 600 000 utilisateurs par mois, le métamoteur écolo s’arrogerait modestement environ 1 % du marché hexagonal. Deux freins nuisent, selon Lilo, à son expansion : l’énorme puissance marketing de Google d’une part, mais également la barrière psychologique des utilisateurs. « Si vous ne trouvez pas une info sur Google, vous vous dites que l’info n’existe pas. Et si vous ne la trouvez pas sur un autre moteur, vous vous dites que celui-ci fait mal son travail », déplore Clément Le Bras.
"

On peut remplacer gmail (bonjour, vous êtes chez google) ou yahoo (bonjour, vous êtes chez microsoft)... par une boîte mail alternative chez ProtonMail.

Je ne suis pas très "cloud", je ne peux aider sur le plan des partages en entreprise, faisons confiance à l'association Framasoft française qui suggère Framapad et  Framagenda . On peut utiliser (et nourrir)  OpenStreetMap pour valider ses trajets plutôt que googlemaps.

Le journaliste précité remarque: "pour préserver la logique du morcellement des données qui participe de leur sécurité, Framasoft oblige à créer un compte différent pour chacun des services libres qu’il propose. Se profile ainsi le dilemme majeur pour les internautes entre confort et vie privée. Ce n’est pas simple, mentalement, de renverser la logique de centralisation, la simplicité du guichet unique. Mais si les gens ne sont pas prêts à payer un minimum pour avoir une adresse e-mail qui ne soit pas espionnée, il ne faudra pas qu’ils se plaignent de basculer dans une société dystopique dans le style de la série Black Mirror », prévient Pierre-Yves Gosset, pour qui la responsabilité repose autant sur les Gafa que sur les utilisateurs, en demande de toujours plus de confort.

La parole à degooglisons-internet.org: « On ne peut pas empêcher les Gafam d’être hégémoniques. Mais on peut créer un nouveau continent où cette hégémonie n’a pas lieu, où ceux qui le souhaitent peuvent venir construire quelque chose et voir où cela nous mène... »

 

Page 10 - Retour au blog "Articles"