taty lauwers

cuisinez selon votre nature

en quête d'un devenir-soi nutritionnel

   Les 5 erreurs les plus courantes lors d’un travail alimentaire

mi mars 2018. Un excellent billet chez Gabriella Tamas, qui " vous propose de poser un regard éclairé sur votre travail alimentaire et de vous libérer pour aller vers l’autonomie et le bien-être".

 



un prochain livre,
à paraître chez Aladdin, par Bibi

Les 5 erreurs les plus courantes lors d’un travail alimentaire - Me retrouver dans ce que je mange (Taty Lauwers)   

  

taty lauwers

cuisinez selon votre nature

en quête d'un devenir-soi nutritionnel

   Les 5 erreurs les plus courantes lors d’un travail alimentaire

mi mars 2018. Un excellent billet chez Gabriella Tamas, qui " vous propose de poser un regard éclairé sur votre travail alimentaire et de vous libérer pour aller vers l’autonomie et le bien-être".

 



un prochain livre,
à paraître chez Aladdin, par Bibi

  1. Penser qu’un problème de longue date disparait en 15 jours de cure.
  2. Penser que le "profil" est la destination (profil biochimique, s'entend)
  3. Ne pas être suivi par un coach, accompagné dans le choix ou non d'une cure ou d'une voie
  4. Prolonger une cure qui ne donne pas d’effet
  5. S’enfermer dans la situation

Toutes les sorties de routes que Gabriella explore dans son article sont prévues dans mes topos. Même lorsque je l'écris entre les lignes pour ne pas prendre le lecteur de face.

Pourquoi faut-il les verbaliser encore et encore ? C'est que Gab et les autres coachs sont confrontés tous les jours à des personnes qui n'ont pas "lu" malgré ce qu'elles annoncent. Certes elles ont vu les mots et les enchaînements de mots dans mes livres, mais je pense qu'elles ont oublié le contenu du topo, par abrasion. Abrasion par la visite trop assidue de blogs et de groupes FB qui énoncent des vérités carrées, qui poussent les mangeurs à croire à un réel en cube, simple et rapide et confortable et facile. Refrain connu.

Enfin, c'est une hypothèse, celle que j'explore dans le dossier à charge contre FB qui piège les internautes "petits bouchons sur la vague" (voir le billet nr 6 dans le dossier du mois, qui résume mes conclusions après quelques mois d'immersion dans ce réseau antisocial, pour en décortiquer les ressorts).

A force de réécritures au fil des stages et des conférences, j'ai pu repérer les dérives possibles. Mes élèves coachs se rappelent avoir reçu il y a dix ans des « vade-mecums » de quelques pages photocopiées, qui résumaient les cures, pour leurs clients. J'ai longtemps hésité à les publier en grand public tels quels, ce qui aurait facilité la tâche des coachs. J'ai finalement décidé que le prix à payer était trop élevé: ces dix pages de résumé auraient circulé comme un feu de forêt, hors des mains des coachs. Or je ne peux prévoir toutes les précautions d'usage dans un si court texte, ni la mise en contexte et en perspective sur laquelle j'insiste dans chaque topo. On aurait vu des personnes s'auto-prescrire des cures et les pratiquer de manière sauvage.

Et voilà, c'est raté, ils le font quand même. Merci Gabriella et les autres référents de rajouter du bon sens à la confusion du monde!